Conférence de Jean-François Marguerin le mardi 13 décembre 2022 à 18h30 au théâtre Molière

Conférence de Jean-François Marguerin le mardi 13 décembre 2022 à 18h30 au théâtre Molière

Dans le cadre du cycle de conférences du Conseil de Développement de SAM, Jean-François Marguerin, Président de la Scène nationale Archipel de Thau, interviendra mardi 13 décembre à 18h30 au théâtre Molière à Sète. aaarbouetCapture d’écran 2022-11-23 220916

A cette occasion, vous pourrez échanger avec lui sur le projet culturel de territoire de Sète agglopôle Méditerranée auquel le Conseil de développement est associé.

« Pour une politique culturelle renouvelée »
La politique culturelle de la France repose pour l’essentiel sur un modèle construit il y a plus de soixante ans visant une démocratisation de l’accès aux œuvres d’art et de l’esprit par un maillage territorial de lieux dédiés à leur fréquentation. A l’échelle des métropoles régionales mais aussi des villes moyennes.

Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour convenir de la nécessité de réinterroger ce modèle, à l’aune des mutations que le monde et la société française ont connus depuis cette époque des « 30 Glorieuses », sociologiques, démographiques, culturelles, technologiques, écologiques, économiques auxquelles s’ajoutent les crises environnementale, sanitaire, démocratique.

La prétention à une démocratie culturelle boostée par le brassage des populations, l’essor des industries créatives et l’avènement de l’ère digitale s’est substituée au consensus qui a prévalu aux lendemains de la Libération autour du plus large partage d’un capital culturel jusqu’alors apanage des élites.

L’affirmation des droits culturels est un révélateur de cette substitution.

Quelles sont aujourd’hui les priorités que doit s’assigner la puissance publique en matière d’action culturelle et artistique?

C’est à cette question et, selon nous, à l’urgence de lui apporter une réponse que Bernard Latarjet et moi-même nous sommes attelés en rédigeant ce livre.

Jean-François Marguerin


Jean-François Marguerin, a été fondateur et animateur de l’Université Populaire d’Arcueil (94)


 
Publications diverses pour:
Travail Théâtral, Théâtre Public, La Scène, CinémAction, Autrement,Nectart et sur
mediapart.fr/marguerin-jean-francois/blog.

Co auteur avec Bernard Latarjet de «Pour une politique culturelle renouvelée» Editions Actes Sud,
janvier 2022


Commandeur dans l’Ordre des Arts et Lettres; Chevalier dans l’Ordre national du Mérite

Mardi 11 octobre : avec le PROFESSEUR DUBOIS, l’activité physique et l’alimentation dans le cadre de la prévention et la guérison du cancer

 aaabaoIMG_20221011_181025

La ville de Poussan s’engage et s’habille de rose tout le mois d’octobre car le dépistage du cancer est un enjeu majeur de santé publique.
Ce mardi 11 octobre à 18 h vous pouviez assister à une  conférence du PROFESSEUR DUBOIS président du comité de l’Hérault de la Ligue contre le cancer.
En effet pour sa troisième venue à Poussan les thèmes retenus étaient  ceux sur l’activité physique et l’alimentation dans le cadre de la prévention et guérison du cancer.
Après  « les progrès en cancérologie »,  en 2021, la  conférence s’annonçait instructive
Madame le Maire, Florence Sanchez, Géraldine Letort-Lacanal, Adjointe Déléguée à la Santé et au affaires sociales, vice Présidente du CCAS, accueillaient le Professeur Dubois devant un public bien  nombreux, avec bien-sûr des Poussannais ,des membres locaux de la Ligue contre le Cancer,  plusieurs élus Poussannais,  mais aussi certains des communes voisines, venus s’informer.
Pour accompagner le professeur Dubois, le Docteur Jean Reboul, Gynécologue praticien, qualifié en médecine générale, psychanalyste membre de l’Ecole de la Cause Freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse, docteur en psychologie et en biologie humaine, et en 2022,  parrain de la 29ème campagne d’Octobre Rose, qui en octobre anime  Poussan depuis plusieurs années.
Vidéo de présentation : https://youtu.be/qPbEjHQgXOQ
Avant que ne commence la conférence le professeur Dubois remerciait Madame Danielle Bourdeaux déléguée de la Ligue contre le cancer à Poussan de l’avoir invité une nouvelle fois et d’animer avec énergie le comité local  depuis plusieurs années.
D’ailleurs, Pierre Lopez et son épouse, eux-aussi présents dans une salle presque remplie étaient félicités et même fleuris. Tous les deux sont en effet à l’origine de la constitution de l’antenne de Poussan  qui a su perdurer à travers les années grâce à leur engagement.
Le Professeur allait revenir rapidement sur composants de la cancérologie, revenant sur le passé, pour faire un point sur les situations actuelles (Bilans, traitements) avant de se projeter dans un avenir qui pour lui est plein d’espoir puisque en 10 ans, que l’on parle en terme de prévention, de détection, de soins, de traitements et de dépistages, de guérison, d’adaptation aux soins, de méthodologie , pour la prise en charge des patients et leurs suivis, tout s’est accéléré et grâce surtout à l’intelligence artificielle qui a permis de gagner des décennies
Vidéo 1 : en téléchargement
Malgré ces progrès, face à de très nombreux cancers il faut sans cesse se remettre en question pour aller plus loin, tous ensemble…  aaabaoIMG_20221011_181050
 
Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est une association loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique. Premier financeur associatif de la recherche contre le cancer en France, elle regroupe 103 Comités départementaux qui luttent dans trois directions complémentaires : la recherche ; l’information, la prévention et la promotion des dépistages ; et les actions pour les malades et leurs proches.
Plus d’informations : http://www.ligue-cancer.net

 

Informer, sensibiliser, prévenir pour lutter efficacement contre le cancer

La Ligue communique régulièrement sur les bienfaits d’une hygiène de vie adaptée, sur les facteurs de risque et sur l’importance des programmes de dépistages organisés. « Nous agissons pour le respect ou le renforcement des lois et des réglementations visant à interdire la diffusion de produits industriels nuisibles à la santé.

Vidéos conférence n°2 :https://youtu.be/F8CD_pSQsJE

      ET https://youtu.be/yKnIVJV0PpY

  • Prévenir pour protéger

    La prévention des cancers

    40% des cancers sont évitables ! En modifiant certaines habitudes ou notre mode de vie, nous pouvons agir au quotidien.

    Les premiers facteurs de risque de cancer sont le tabac et l’alcool.

    Le tabac est directement responsable de cancers bronchiques, de la vessie ou de la vésicule biliaire. Le tabagisme actif et/ou passif est le premier risque à éradiquer pour un mode de vie équilibré. L’arrêt du tabac permet de réduire le risque de cancer. Voir tous les conseils ici.

    L’alcool, et particulièrement lorsqu’il est associé au tabac majore le risque de développement des cancers de la langue, de la gorge, de l’œsophage du pharynx, du sein et du foie. En France, 7 % à 10 % des cancers seraient associés à une consommation d’alcool trop importante. Il est conseillé de limiter sa consommation d’alcool à 10 verres par semaine, sans dépasser 2 verres par jour, et avec 2 jours d’abstinence par semaine.

    MAIS Une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique jouent aussi un rôle protecteur dans l’apparition des cancers

    La prévention secondaire des cancers s’adresse à des individus qui ne sont pas malades mais qui présentent un certain risque. Il s’agit du dépistage, qui consiste à rechercher de façon systématique dans une population en bonne santé les porteurs de symptômes latents. Le dépistage vise à abaisser la mortalité liée au cancer, seul critère permettant de juger de son efficacité. Aujourd’hui, de nombreuses affections cancéreuses sont imputables à un déséquilibre alimentaire. L’influence de l’apport calorique en graisses semble de plus en plus établi dans le développement des cancers du sein, du côlon, de la prostate et de l’endomètre. L’obésité joue un rôle important dans les cancers du côlon chez l’homme et du sein chez la femme. Dans ce contexte, surveiller son poids et son alimentation devient essentiel dans le cadre de la prévention du cancer. L’alimentation se doit d’être variée et équilibrée, adaptée aux besoins métaboliques individuels.

    L’équilibre alimentaire est primordial. Il repose sur une alimentation variée et diversifiée, adaptée à vos besoins et à votre métabolisme. Les fruits et légumes, consommés en quantité et en variété, ont un effet protecteur sur la vie des cellules, contribuant ainsi à diminuer le risque de développer un cancer.

    Chiffres et mesure du risque de cancer

    Quelles relations entre alimentation et cancers ?

    On ne connaît pas toutes les molécules impliquées dans le phénomène, mais les aliments qui diminuent les risques sont identifiés : une consommation élevée de fruits et de légumes diminue le risque de certains cancers, tandis que l’alcool l’augmente de manière significative. Restent la viande, les graisses et le sel, à consommer avec modération. Si des substances cancérigènes pouvant être contenues dans l’alimentation ont été identifiées, elles ne semblent contribuer que pour une faible part à l’impact global de l’alimentation sur le risque de cancers. Dans les pays économiquement développés, on ne dispose d’ailleurs pas d’éléments précis permettant d’affirmer qu’un aliment donné (hormis l’alcool) puisse directement provoquer un cancer, comme c’est le cas pour le tabac, l’amiante ou les radiations. Ce que l’on sait en revanche avec certitude, c’est que la présence ou l’absence dans l’alimentation de facteurs protecteurs peut favoriser ou au contraire freiner l’apparition de certains cancers.

    Près d’un demi-million de nouveaux cas de cancers dans le monde chez les adultes peuvent être attribués au surpoids et à l’obésité.

    Règles à respecter pour limiter les risques de cancer

    Règle d’alimentation n°1 : manger plus de fruits et de légumes !

    De nombreuses études, menées depuis plus de 50 ans, ont démontré que les sujets consommant davantage de fruits, de légumes, de poisson, et dans une moindre mesure de céréales, développaient moins de cancers des voies digestives (bouche, œsophage, estomac, côlon), des voies respiratoires (bronches et poumon) et du pancréas. Il est ainsi recommandé de manger chaque jour entre 400 et 800 g de fruits et légumes variés, ce qui correspond à cinq fruits et légumes par jour au minimum. Frais, crus ou cuits, ils apportent toutes leurs qualités nutritionnelles, mais peuvent aussi être achetés en conserve ou surgelés.

    A noter que la France compte 60% de « sous-consommateurs » de fruits et légumes, avec une moyenne de 285 g seulement par personne et par jour. Une alimentation plus riche en fruits et légumes leur permettrait de diminuer les risques de cancer de 31%. C’est ce que révèle l’étude SUVIMAX menée sur plus de 13 000 personnes pendant huit ans. Cette étude apporte de surcroît des preuves sur l’impact des vitamines et minéraux anti-oxydants sur la santé.

    Règle d’alimentation n°2 : consommer moins de viande et moins de graisses animales, mais plus de poisson

    On sait que les régimes trop riches en viande, et notamment en charcuterie et viandes cuites à haute température, augmentent le risque de cancer de l’intestin. La consommation de viandes ne devrait pas dépasser 10% de l’apport énergétique quotidien. De la même manière, les huiles et les graisses ne devraient pas fournir plus de 30% de cet apport, alors que la moyenne française se situe autour de 40%.

    En liaison directe avec cette consommation, le surpoids est incriminé dans le risque de cancer du sein après la ménopause.

    Règle d’alimentation n°3 : réduire la consommation de sel

    Consommé avec excès, le sel joue un rôle dans le développement des cancers de l’estomac. En causant des dommages sur la muqueuse gastrique, il favoriserait la transformation cancéreuse des cellules. De plus, la conservation des aliments par salage (poisson, viandes, etc…) entraîne la formation de substance appelées nitrosamines, qui ont un rôle cancérigène. Il est admis que la consommation individuelle de sel, quelle que soit sa source, ne devrait pas dépasser 6 g par jour.

    Règle d’alimentation n°4 : boire moins d’alcool

    La consommation d’alcool est le principal facteur de risque alimentaire de cancer en France. L’alcool, en particulier lorsqu’il est associé au tabac, joue un rôle dans le déclenchement des cancers de la langue, de la gorge, du sein et du foie. En France, 7% à 10% des cancers seraient associés à un excès de boissons alcoolisées, avec une incidence parmi les plus élevées d’Europe pour les cancers de l’œsophage et du pharynx. Il est donc conseillé de limiter sa consommation à moins de deux verres d’alcool (vin, bière, apéritif) par jour pour les hommes et à moins d’un verre par jour pour les femmes. Pour mémoire, on compte en France environ cinq millions de consommateurs excessifs, dont deux à trois millions d’alcoolo dépendants (voir alcool et cancer).

    Moyens et aides possibles pour limiter les risques de cancer

    Associer différents groupes d’aliments dans un même plat vous permet de répondre facilement aux besoins de votre organisme : légumes crus (vitamine C, polyphénols), légumes cuits (minéraux, fibres), féculents (glucides complexes), viande ou poisson (protéines, fer), huile (vitamine E). Complétez votre alimentation avec un produit laitier (calcium) et un fruit (vitamines).

    Préserver sa santé passe par de bons gestes en cuisine et à table : faites cuire vos aliments à température modérée, ne consommez qu’occasionnellement charcuteries et jus de cuisson. Limitez enfin grillades et barbecues s’ils ne sont pas réalisés dans de bonnes conditions.

    Evitez le sel et surtout évitez de devenir obèse.

    aaabaoIMG_20221011_190224

    Des conseils utiles pour une alimentation équilibrée

    Interview de Guillaume Lehéricey, diététicien à l’hôpital Pitié-Salpêtrière

    https://youtu.be/6Pmbsjl9Wgg

    En principe activités physiques et bonne alimentation sont liées mais cela ne signifie pas du sport pour autant. Il faut agir avec bon sens par rapport à son état de santé et à son âge, ne pas faire d’excès qui pourraient créer d’autres problèmes cardiologiques ou autres, mais s’inscrire dans la durée et dans la régularité en n’allant pas au-delà de ses possibilités .

    Mais dans tous les cas, une activité physique adaptée à la condition de chacun s’impose pour prévenir l’apparition d’un cancer. Moralement et physiquement, les bienfaits de l’activité sportive sont démontrés. Elle contribue à l’entretien et au maintien de la santé. Une demi-heure de marche chaque jour ou une heure d’activité sportive vigoureuse par semaine sont de bonnes habitudes à adopter pour limiter les risques de cancer.

     Et une activité physique adaptée si l’on est malade  est aussi profitable.

     Des études scientifiques récentes mettent en avant les bénéfices importants de la pratique régulière d’une activité physique pour les personnes atteintes d’un cancer.

    Globalement, l’activité physique joue un rôle important au cours de la maladie venant réduire de manière plus ou moins importante les effets de la maladie et de ses traitements.

    Pendant ou après les traitements, l’activité physique adaptée permet de réduire la fatigue des personnes. Que la fatigue soit caractérisée par un manque d’énergie, une sensation de malaise, un manque de motivation, des difficultés de se concentrer…Elle est responsable de modifications importantes de la qualité de vie.

    L’activité physique adaptée est un moyen de lutter contre la fatigue.

    L’APA peut être proposée à toute personne atteinte de cancer, qu’elle soit en cours de traitement ou après, quel que soit votre âge. Elle est accessible à toute personne quel que soit son niveau et même pour les personnes qui sont dans l’incapacité de pratiquer une activité physique ou sportive « classique ».

    Elle est utilisée après les traitements pour aider la personne à retrouver un équilibre de vie et à réduire l’impact des effets liés à la maladie.

    Une pratique physique régulière et adaptée réduit ainsi les risques liés aux conséquences directes de la maladie et de ses traitements tels que la fatigue, les troubles du sommeil, la diminution du sentiment de bien-être, les répercussions sur l’état psychologique, l’appauvrissement du lien social.

    Les dépistages permettent également de détecter les cancers tôt et donc de mieux de soigner. Le dépistage organisé incite l’ensemble des personnes concernées à se faire dépistage, mais un dépistage personnalisé peut être proposé aux personnes qui présentent des facteurs de risque particulières ou des antécédents personnels et/ou familiaux.

    Avant de revenir sur les dépistages qui sont à votre disposition sachez que le stress ne créée pas le cancer mais qu’il peut favoriser son développement, et sachez-aussi qu’à ce jour aucune étude n’a prouvé que certains aliments auraient un impact pour prévenir le cancer, en général.

    Vidéo conférence n°3 : https://youtu.be/YHQG79ab6iI

    Pour information : les dépistages organisés sont les suivants :

    • le dépistage du cancer du sein : les femmes de 50 à 74 ans (incidence la plus forte) sont invitées, tous les deux ans, à se faire dépister (mammographie et examen clinique) ; avant 50 ans et après 75 ans la prévention ne serait pas significative.
    • le dépistage du cancer colorectal : les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont invités, tous les deux ans, à réaliser à domicile un test de recherche de sang dans les selles ;
    • le dépistage du cancer du col de l’utérus (depuis 2018) : les femmes de 25 à 65 ans sont invitées, tous les trois ans, à se faire dépister (est de dépistage cervico-utérin).
    • (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)
    • aaaacunhuguhuhCapture

  • L’évolution du nombre de cancers varie avec le type de cancer

    • La mortalité par cancer de l’estomac a été divisée par 5 depuis 1950
    • La mortalité par cancer du poumon chez l’homme a augmenté jusqu’en 1985, et diminué depuis 1990
    • La mortalité par cancer du poumon chez la femme a augmenté depuis 1960
    • Chez les non fumeurs la mortalité par cancer du poumon est stable

    Les causes de modification de l’incidence (nombre de cas) et de la mortalité (nombre de morts) sont notamment liées à des modifications démographiques ( liées à la taille de la population et à la durée de la vie).

    • dans la certification des décès
    • dans les méthodes diagnostiques
    • dans le dépistage ou le diagnostic plus précoce
    • dans l’exposition aux risques ou aux facteurs de protection
    • dans l’accessibilité ou l’efficacité des thérapeutiques pour la mortalité

    Le cancer est la première cause de mortalité en France

    Au cours de la période 2004-2008, le cancer a représenté la première cause de décès en France chez l’homme (33 % de l’ensemble des décès masculins) et la deuxième cause chez la femme (24 % de l’ensemble des décès féminins). En moyenne, 148 737 décès par cancer ont été enregistrés chaque année en France dont 88 378 hommes et 60 359 femmes.

    Dans 50 % des cancers, la cause est identifiée

    Dans ce cas les causes avérées du cancer en France sont :

    Les données précédentes extraites du rapport du CIRC peuvent sous-évaluées pour les expositions professionnelles, la pollution et l’alimentation / Chiffres : 2000

    Le Professeur Jean-Bernard Dubois après avoir répondu aux questions de l’auditoire était longuement applaudi.

Mardi 11 octobre : conférence du PROFESSEUR DUBOIS président du comité de l’Hérault de la Ligue contre le cancer

Peut être une image de 4 personnes et texte qui dit ’OCTOBRE ROSE DU PAU 31 OCTOBRE POUSSAN S'ENGAGE PARRAINÉ PAR LE DR JEAN REBOUL VILLE DE POUSSAN Florence Sanchez Maire de Poussan Géraldine Lacanal Adjointe au social et la santé Lydie Lambert Déléguée au social et la santé etle Conseil Municipal, vous convient la CONFÉRENCE DU PR. DUBOIS L'activité physique et l'alimentation dans le cadre de la prévention et guérison du cancer 10 POMSSAN Mardi 11 octobre 2022 18h, salle de spectacle de la MJC ว’La ville de Poussan s’engage et s’habille de rose tout le mois d’octobre car le dépistage du cancer est un enjeu majeur de santé publique.
Mardi 11 octobre – 18h – SALLE DE SPECTACLE situé à la MJC
Venez assister à la conférence du PROFESSEUR DUBOIS président du comité de l’Hérault de la Ligue contre le cancer.zduboisCapture d’écran 2022-10-03 192214
Le Professeur Dubois donnera une conférence sur l’activité physique et l’alimentation dans le cadre de la prévention et guérison du cancer.
Entrée gratuite

 

Dans le cadre de la semaine bleue une conférence par l’UFC que choisir sur les arnaques.

Dans le cadre de la semaine bleue ce vendredi 7 octobre à 18h à la salle de spectacle à la MJC était proposée une conférence bien instructive par l’UFC que choisir sur les arnaques.
Elle était animée par deux de ses membres de l’UFC-Que Choisir Sète Bassin de Thau qui sont à votre disposition si nécessaire au niveau de la consommation mais aussi au niveau de la santé.
Organisée par le CCAS , en présence de Madame Le Maire de Poussan.
(En savoir plus sur https://sete.ufcquechoisir.fr/category/actualite/   et contacter si besoin l’UFC-Que Choisir Sète Bassin de Thau, BP 106, 53 BOULEVARD CHEVALIER DE CLERVILLE 34207 SETE Cedex

 
 
 

Schéma de Cohérence Territoriale: Les habitants sont invités à participer aux « Mardis du SCOT ».

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT*) dresse des perspectives pour habiter, se déplacer, consommer… sur le bassin de Thau. Il interroge directement nos pratiques individuelles et collectives. Il touche à notre quotidien. Cela demande l’implication de toutes et de tous, pour développer, mettre en valeur et protéger un territoire que nous savons exceptionnel. La concertation est un fil rouge dans l’élaboration du SCOT. En complément des enquêtes publiques réglementaires, le SMBT n’a eu de cesse d’impliquer les acteurs du territoire et les citoyens dans la démarche.

Randos SCOT, journées SCOT, expositions itinérantes, réunions publiques, recueils d‘avis en mairie se sont succédés de 2006 à 2012 lors de l’élaboration du précédent SCOT.en savoir plus sur les étapes du SCOT jusqu’à aujourd’hui A l’heure de la révision, un nouveau processus de concertation s’est engagé avec l’ensemble des acteurs du territoire, au premier rang desquels les communes. Mais il a été mis en place un dispositif novateur afin de faciliter la participation des citoyens…

  Les « Mardis du SCOT »sont un outil d’expression démocratique permettant aux habitants de contribuer à l’élaboration du SCOT. Les réunions ont pour objet d’encourager l’expression et la participation des citoyens à la construction collective de l’avenir du territoire. Ces réunions sont publiques et ouvertes à l’ensemble de la population habitant ou travaillant sur le territoire. Le nombre de place est cependant limité pour des raisons sanitaires et d’animation.

 aaaaaascotCapture d’écran 2022-09-21 125700

Les Mardis du SCOT*, pourquoi ?

Les enjeux sont clairs. Le SMBT souhaite élaborer une vision future et partagée du territoire avec ses habitants, participer à la montée en compétence du grand public sur le sujet « SCOT », réfléchir et agir autrement. Les objectifs sont d’entendre l’expression des besoins des habitants et usagers sur les enjeux et les contraintes du territoire et de permettre l’émergence d’idées originales et de propositions concrètes émanant des citoyens.

Avec quelles règles du jeu ?

Le premier rendez-vous des «Mardis du SCOT»s’est tenu le 26avril au musée« Villa Gallo-romaine »de Loupian et avait pour thème «l’agriculture.et l’alimentation».

Depuis, ils se tiennent tous les derniers mardis du mois. La population peut s’inscrire à une réunion sur une thématique spécifique propre au SCOT.

Vingt places sont ouvertes à chaque réunion. Le thème, la date des réunions et les modalités d’inscriptions sont systématiquement communiqués sur le site internet du SMBT et par voie de presse.

Les sujets qui sont abordés Le SCOT a vocation à définir des objectifs et des prescriptions sur tous les domaines touchant au quotidien des habitants, à l’organisation et au fonctionnement du territoire, aux besoins des populations: l’environnement, l’habitat, les déplacements, l’activité économique, les commerces, les ressources, les risques.

EN BREF:

1er rendez-vous : le mardi 26 avril

Ensuite, les derniers mardis du mois

8 rencontres, dans 8 lieux différents, sur 8 thématiques Un dispositif itinérant : à chaque édition une nouvelle commune et un lieu d’accueil différent

20 participants maximum

Durée : 1h30 environ

1 seule participation par personne

Ainsi, les « Mardis du SCOT » portent sur :

L’agriculture et l’alimentation : mardi 26 avril

La mobilité : mardi 31 mai Le patrimoine naturel et les trames vertes & bleues :

mardi 28 juin Les risques (naturels / industriels, etc.) :

mardi 27 septembre à Poussan

pour s’inscrire (lien raccourci :https://bit.ly/3LxTrAZ) (faire un copié/ collé de l’adresse)

La démographie et le logement : mardi 11 octobre à Mèze >
(lien raccourci :
https://bit.ly/3eVwn2X)


Les ressources (sol, eau, énergie, etc.) : mardi 18 octobre à Sète – Syndicat mixte du
bassin de Thau
(lien raccourci :https://bit.ly/3ShknaC)

Qualité et cadre de vie : mardi 15 novembre à Marseillan
(lien raccourci :
https://bit.ly/3QWZtMJ)


Transition « éco-économique » : mardi 29 novembre à Frontignan 
(lien raccourci :https://bit.ly/3BApHz5)

 

Pour quels résultats ? Les citoyens participant à cette démarche expérimentale du SCOT produisent des propositions qui sont synthétisées par des rapporteurs durant les ateliers.

Cette contribution citoyenne sera transmise aux élus et bureaux d’études qui travaillent actuellement à la révision du SCOT, permettant d’alimenter la démarche en mode participatif. Il est prévu une neuvième rencontre de synthèse quir éunira,à la fin du processus,les rapporteurs, les participants et quelques élus. Cette séance permettra de restituer les mesures, objectifs et orientations issues des réunions citoyennes. Quelle est la prochaine date ? Le prochain Mardi du SCOT se déroulera le 27 septembre à 18h au Syndicat mixte du bassin de Thau à Sète.L’organisateur accueille chez lui cette fois. Cet atelier portera sur la thématique « Les risques (naturels / industriels, etc.) ».

Pour s’inscrire, c’est ICI ! > Le lien raccourci :https://bit.ly/3LxTrA

*Le Schéma de cohérence territoriale qui est un document d’urbanisme, issu de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), élaboré par les élus et animé par le SMBT, fixe une stratégie et un cadre pour l’aménagement et le développement d’un territoire. Il doit être porteur d’une vision à long terme dans tous les domaines (logement, mobilité, environnement, économie, cadre de vie). Il s’impose aux communes et intercommunalités en matière d’urbanisme.

« Des outils et des hommes. » Une intervention de Georges Château sur les outils anciens

aaaaaaboIMG_20220917_170644

En ce 17 Septembre 2022, dans le cadre des Journées du Patrimoine, la ville de Poussan avait, entre autres belles activités, inscrit au programme une intervention de Georges Château sur les outils anciens. Ont été présentés par l’intervenant : leur fonction sociale, leurs bénéfiques évolutions, leur sagesse d’utilisation mais aussi le risque de leur disparition au profit de gigantesques mécaniques à la bien incertaine maîtrise.

« Parce que l’Homme est né sans griffes ni dents, sans naturelles défenses, depuis deux millions d’années, nos si précieuses mains ont reçu un prolongement : l’outil. »

 « Sans lui, nous serions restés vulnérables cueilleurs et bergers. »

« L’homme est en fait, l’animal plus l’outil. »

« Tout se passe comme si en nous privant d’instinct, mais en nous dotant d’intelligence, la Nature nous avait destinés à interposer entre elle et nous un corps inorganique, un évolutif, L’OUTIL. »

« De l’âge de Pierre, à celui du Bronze, du fer, nous en avons largement usé dans des conditions difficiles mais assimilables, parce qu’il a suivi de tranquilles évolutions successives. Que d’allègements de la peine humaine nous ont-ils apportés ! »

« Au XVIII -ème siècle avec les révolutions d’abord agricoles, puis industrielles, les progrès s’accélèrent, nous éloignant un peu de l’outil,  objet confidentiel, relationnel et social. »

« Sa spécialisation va soudainement créer de longs apprentissages mais aussi des différenciations sociales, des spécialisations, des corporations, des métiers nobles, d’autres plus vils, des sociétés d’abondance, avec d’autres laissées pour compte. Apparaîtront des conflits pour dominations, des guerres créatrices mais aussi génératrices de maléfiques machines. »

L’intervention de Mr Château en vidéo :

: https://youtu.be/NVXeSxnN64k?t=16

https://youtu.be/o3FKSTh8VqM?t=31

Et Georges Château rajoute : « La Mystique comme l’écrivait Bergson déjà en 1932 avait créé la Mécanique, les outils pour nous servir. Au fil des perfectionnements successifs, ils deviennent de plus en plus gigantesques, complexes, de plus en plus artificiels : télécommandés, électroniques, avec même l’informatique, le smartphone… »aaaaaaboIMG_20220917_172228

« Dans ce corps devenant grâce à eux, de plus en plus puissant, démesurément grossi, que devient l’esprit, notre appétence au travail, notre recherche de la « Belle Ouvrage », notre bienveillance, notre âme ? Ne serait-elle devenue trop petite pour ce grand corps s’inquiète-t-il ? Notre subite indépendance par rapport à nos anciens outils ne nous conduirait-elle vers individualité, égoïsme et solitude ? »

« Ce monde serait-il devenu tellement technique qu’il ne s’agit plus de se libérer de la servitude de la matière mais de s’offrir une injuste fringale d’accumulation de biens matériels au profit de seulement quelques-uns, dans quelques pays ? »

Ces grands déséquilibrés semblent nous éloigner un peu de nos petits outils quotidiens et pourtant, si l’homme dans son ensemble ne sait pas se monter raisonnable, si la Mécanique ne débouche pas sur une sage Mystique alors, notre belle Planète bleue risque brutalement de se ternir dans ses douces couleurs. »

Un nombreux public a pu ensuite s’entretenir avec Georges Château qui s’est fait un plaisir d’une part de donner toutes les explications nécessaires à son auditoire mais aussi de montrer une partie de ses nombreux outils d’autrefois en précisant leur rôle et les méthodes de fabrication.

Il est prêt à vous accueillir chez lui pour aller plus loin sur l’approche de ces outils anciens… Si besoin…

Ce week-end vous avez rendez vous avec les archéologues

Ce week-end vous avez rendez vous avec les archéologues.
Des rencontres, des ateliers, des spectacles…et bien sûr des visites de sites archéologiques tels que la Villa gallo-romaine de Loupian!
Vous aussi, fouillez le programme  https://patrimoine.agglopole.fr/journees-europeenne-de…/Peut être une image de texte

Une autre conférence gratuite, très intéressante, la semaine prochaine à Mèze, sur « les paysages nourriciers »

Une autre conférence gratuite, très intéressante, la semaine prochaine à Mèze, sur « les paysages nourriciers ».
N’oubliez pas de réserver au 04 67 18 31 51.Oh la belle vue à Bellevue

Continuons notre cycle de conférences hors les murs en allant cette fois-ci découvrir un nouveau panorama historique à la limite des communes de Mèze et de Marseillan !
Le site de Bellevue confronte les trois paysages agricoles marqueurs du territoire riverain. Ainsi, coteaux viticoles, prairies humides et parcs conchylicoles se partagent tout le panorama.
Entre balade immersive et conférence, partez a la rencontre de ce paysage nourricier accompagné de Laurent Fabre, responsable du service patrimoine de Sète agglopôle
 Mercredi 1er Juin à 18h30Peut être une image de ciel, océan, arbre et texte qui dit ’aGGLOPÃLE patrimoine ALA DÉCOUVERTE DES PAYSAGES NOURRICIERS Conférence hors les MERCREDI 1ER JUIN 2022- 18H30 Oh la belle vue à Bellevue! murs La petite planète nourricière de l'étang de Thau Par Laurent Fabre, Service Patrimoine Archéologie Sète agglopôle méditerranée Rendez-vous au Domaine de Bellevue Route des Salins à Mèze Service Patrimoine Archéologie /réservation au 04 7 patrimoine.agglopole.fr Wag 业 Occitanic Herauft’
Gratuit sur réservation au 04 67 18 31 51
Domaine de Bellevue. Route des Salins.Mèze