Pour la DHR, un match de fin de saison

Ce samedi 25, à 19 h, pour le dernier match du championnat de DHR, le CAP football rencontrait La Clermontaise, une équipe qui a joué les premiers rôles tout au long de la saison mais qui n’a pas pu rattraper Perpignan et Castelnaudary.

De chaque côté l’on avait envie de finir en beauté mais Jean-Bernard Reboul, le coach poussannais avait décidé qu’il était souhaitable de laisser jouer ceux qui avaient l’envie.

Bien qu’il y ait un fort vent, l’on sentait ce besoin de courir, de marquer des buts. Les passes étaient aléatoires, les trajectoires déviées mais le cœur y était. Poussan faisait jeu égal. Pourtant, vers la 30ème minute, un visiteur ouvrait le score, en enroulant à droite, sur une balle en profondeur. Tout le match allait se jouer sur le même tempo. Malheureusement, il tournait à l’avantage de Clermont qui obtenait un 2 à 1.

Pour Jean-Bernard, c’était une rencontre de fin de saison. Sans se mettre trop de pression, les hommes ont fait le match. Mais déjà se profile pour eux la saison prochaine avec une nouvelle aventure.

 

Les seniors 1 se sont inclinés par 2 à 1

Ce dimanche 12 mai, la DHR du CAP se déplaçait à Portiragnes. De leur côté,  les seniors 2 du CAP qui devaient recevoir au complexe des Baux ceux de l’entente Valras-Sérignan avaient vu leur match reporté au week-end prochain. Pour la DHR, la motivation était un peu émoussée. Après avoir vécu un trimestre d’euphorie, les blessures et les suspensions n’ont pas permis à l’équipe locale d’aller au bout de ses rêves. Le retour à la réalité n’est donc pas facile.

Portiragnes, placé après Poussan au classement, a saisi cette occasion pour enfoncer le clou et remporter cette rencontre par 2 à 1.

Dés la première mi-temps les locaux avaient ouvert le score. Si le CAP a réussi à revenir (1 à 1) après la pause, par Jérémi Garcia, Portiragnes, sur un coup de pied arrêté, a su reprendre l’avantage.

Il reste encore deux matches à jouer pour la DHR, le premier dans quinze jours contre La Clermontaise, puis le dimanche suivant contre Béziers. Jean-Bernard Reboul essayera de puiser dans les réserves des joueurs pour solliciter leurs organismes et surtout, il devra les motiver pour terminer ce championnat avec les honneurs.

Les seniors 1 s’inclinent devant les premiers

Ce dimanche 5 mai, la DHR du CAP football recevait celle de Castelnaudary, la première équipe au classement de Division d’honneur. Si, il y a un mois, le CAP aurait pu espérer passer devant, c’est maintenant devenu impossible car Castelnaudary a plus de 12 points d’avance.

Mais Perpignan Méditerranée étant juste à 4 pointse, les visiteurs allaient donc essayer d’enfoncer le clou pour assurer le titre.

Poussan devait se méfier. D’autant qu’avec des blessés et d’autres joueurs indisponibles, ce n’était pas l’équipe « type » qui allait jouer. Se souvenant qu’au match aller ils avaient gagné par 3 à 2, les bleus ne faisaient pas de complexes.

Au contraire, ils attaquaient fort bien la rencontre contre des visiteurs vifs, toniques et sereins quoique tendus par le désir de gagner. Côté bleu, l’on sentait qu’il ne fallait pas faire de fautes.

C’est pourtant ce qui arriva vers la 10ème minute. L’excellent 9 de Castelnaudary ne ratait pas le but : 1 à 0.

Un jeu agréable se développait ensuite, chaque équipe ayant trouvé son rythme. Un bel équilibre avec quelques occasions pour Poussan mais une solide défense des visiteurs. Se découvrant un peu, le CAP permettait à Castelnaudary d’inscrire un second but à la 40ème mn.

Si la rencontre devenait alors plus tendue, la pause allait permettre de remotiver les troupes de la DHR.

A la reprise, malgré leurs motivation, les bleus ne parvenaient pas à ouvrir le score et à inquiéter suffisamment des visiteurs beaucoup plus réalistes.

Les Poussannais « encaissaient » un troisième but qui offrait aussi à Castelnaudary (en principe), un titre de champion.

Pour Jean-Bernard Reboul, ce 3 à 0 correspond à un score logique, à la vue du match : « C’est un peu le reflet de la saison, nous sommes bons défensivement mais côté offensif il faut arriver à conclure et donc, continuer à travailler à ce niveau. Nous allons encore et encore nous y atteler avant de jouer dimanche prochain contre la DHR de Portiragnes. »

Défaite logique pour la DHR

Ce dimanche après-midi, les seniors 1 du CAP football se déplaçaient à Perpignan. Même si, en principe, ils ne reviendront plus sur le premier, ils tenaient à montrer qu’ils méritaient une bonne place au classement du championnat. Avant une rencontre contre Castelnaudary en tête de la compétition, les seconds, de Perpignan, n’allaient pas leur faire de cadeaux. Ça s’annonçait rude.

D’autant que le coach, Jean-Bernard Reboul, avait composé une équipe inhabituelle pour cette occasion, suite à l’absence des joueurs suspendus et de ceux blessés lors des dernières rencontres.

Les bleus ont bien tenu face à une équipe tendue par l’enjeu. Perpignan ne s’est donc pas découvert et a su gérer en inscrivant un but par période, même si le CAP a fait bonne figure.

Il faut préciser qu’encore une fois la DHR poussannaise avait perdu son goal au bout de 10 minutes, car Faddy avait écopé d’un carton rouge. Ce fut tout de même un match équilibré durant lequel la DHR n’a rien lâché.

Pour Jean-Bernard, après une belle série de victoires, la saison se termine difficilement : « Elle nous laissera des satisfactions, mais aussi beaucoup de regrets. Dimanche prochain il faudra être vaillant en essayant de créer la surprise. Tous les joueurs ne seront pas disponibles. Nous verrons bien. »

La DHR s’impose à Narbonne

Ce dimanche, avant quinze jours de coupure, les seniors 1 de la DHR se déplaçaient à Narbonne pour jouer contre celle du FU, située en milieu de tableau. Pour les hommes du CAP, pas question de se louper avec toujours un espoir pour rejoindre Castelnaudary, en tête, un club qui peut faire des faux pas. La motivation était donc au rendez-vous.

Malgré  une semaine difficile  au niveau administratif, sur le  terrain, l’on oubliait le négatif et le CAP entamait donc le match avec un moral d’acier. Il le fallait : en effet, en face d’eux, le FU Narbonne avait fait appel à quelques joueurs de CFA, disponibles, ce qui sur le papier donnait aux locaux un niveau supérieur. D’autre part, même si le terrain était correct, le vent et le froid  avait tendance à « congeler », les joueurs et les spectateurs, surtout.

Qu’importe, Poussan attaquait assez fort pour ouvrir le score par son capitaine Kalid Douich. Une  fois les adversaires jaugés, Poussan trouvait un bon rythme . Ceux-ci parvenaient à égaliser. C’était sans compter sur la réaction des Poussannais et de leur charnière très solide. Joris Ahullo doublait la mise pour les bleus. A la pause, le moral était au rendez-vous. Mais à la reprise, le FU parvenait à revenir (2 à 2).

Kalid Douich

                                 Joris Ahullo

La vigilance était de mise pour une seconde mi-temps qui allait voir le CAP enfoncer le clou par une de ses  nouvelles recrues : Jérémie Garcia. Et avec un doublé, s’il vous plait ! Il marquait le premier but avec un corner direct puis le second d’un tir aux 16 m.

Jean-Bernard Reboul

Le FU s’inclinait par 4 à 2. Le staff et le coach, Jean-Bernard Reboul ne retenaient pas leur plaisir : « Les joueurs peuvent être fiers de leur match. Dans l’adversité, ils sont toujours à la hauteur, unis pour  mieux vaincre. Faddi, notre goal, a même arrêté un pénalty. Pour ceux qui attendent un faux pas il faudra être patient, nous sommes toujours là dans la course pour le titre.

J’ai la chance d’avoir des gars vraiment extraordinaires qui aujourd’hui encore ont donné le meilleur. »

La DHR, c’est du solide

Ce samedi soir, en championnat de DHR où les seniors du CAP ne cessent de progresser, Poussan recevait Perpignan Méditerranée, à 19 h, sur le stade d’honneur. La pelouse était grasse, le temps correct. Il fallait  que les seniors 1 prouvent qu’ils étaient capables de jouer les premiers rôles face à une équipe seconde du classement avec 2 points d’avance sur Poussan. Match décisif pour la suite des événements, en 2013. Une victoire était synonyme de cadeau de Noël.

Jean-Bernard avait pris les choses très au sérieux, conscient qu’il s’agissait d’une opportunité. Mis à part Joris Ahullo, indisponible, l’équipe type du CAP était sur la feuille de match.

Poussan débutait le pied au plancher mais Perpignan était tout aussi entreprenant. L’esprit y était des 2 côtés. Les 2 équipes faisant preuve de technique et de puissance tout reposait donc sur la solidité des défenses. A ce jeu, c’est Poussan qui perdait. Au bout de 10 minutes, sur un dégagement, les Catalans ouvraient le score. 10 minutes après, alors que les locaux semblaient pouvoir revenir, la défense fut prise à revers. 2 à 0. Comme le précisait Jean-Bernard, Perpignan avait du coffre. La pression était soutenue : « Appliquez-vous, jouez collectifs » répétait JB. Pourtant, les derniers 20 mètres restaient toujours hasardeux.

La défense n’ayant toujours pas trouvé une solution, loin de baisser les bras, elle faisait le gros dos tandis qu’offensivement, profitant d’une légère accalmie le CAP allait  multiplier les occasions sans les transformer. A la pause, les supporters inquiets se demandaient si le CAP avait les moyens de revenir et au moins d’ouvrir le score.

Que c’est-il donc passé ? JB a su trouver  les mots ? Perpignan était fatigué ?

Toujours est-il qu’à la reprise le CAP allai commencer  par reprendre du terrain avec un but de Faïssal Zaghar, l’avant-centre, qui fit un excellent match. L’équipe était transcendée par l’envie de gagner face à des adversaires invaincus dans le championnat.

Faïssal Zaghar

Offensifs, engagés, les qualificatifs seraient nombreux pour qualifier le comportement des joueurs qui grâce à Gervais, par un second but puis par un pénalty ont réalisé l’incroyable, remporter la rencontre par un 3 à 2 mémorable.

Gervais

Jean-Bernard comme les joueurs étaient très fiers du résultat : « Ils ont tout donné face à une équipe redoutable. L’on savait que ce ne serait pas facile. Je salue le comportement des joueurs adverses et particulièrement celui de l’entraîneur de Perpignan. »

Seconds au classement, les bleus vont pouvoir profiter sereinement des fêtes sans toutefois oublier que pour conserver leur place et aller au-delà, il ne faudra pas rater la reprise, en 2013. Félicitations, il fallait le faire.

Avec un 3 à 0, la DHR confirme, ce samedi

Au niveau Régional, en Ligue Languedoc Roussillon en division d’honneur, ce samedi soir, les seniors du CAP, heureux d’avoir pu remporter leur dernier match en coupe de la Région, rencontraient ceux de Saint André de Sangonis.
L’équipe avait repris une certaine confiance en elle, et, dès le début de la rencontre, montrait une certaine velléité. On osait, on y allait et de plus avec un jeu structuré, des ouvertures et même de la chance dans le jeu.
Les occasions se multipliaient avec  des coups francs, des corners et même un pénalty qui ne fut pas transformé. Car malgré toutes ces tentatives, pas de réussite devant les buts adverses. A l’approche de la pause, rien n’était fait. Pourtant, à force d’insister, Faissal Zaghar, nouveau joueur, allait parvenir à ouvrir le score , par un tir du point de pénalty, et à rendre les Poussannais très optimistes pour la seconde mi-temps (39ème mn).
Durant celle-ci, même si l’équipe locale baissait d’intensité, Toto Bénhassen inscrivait deux buts supplémentaires, dont un sur pénalty, et confirmait ainsi les progrès  de la DHR locale. Avec du physique et un jeu de qualité, les Poussannais ont su montrer qu’ils avaient du potentiel.
A l’issue de la rencontre, Jean-Bernard Reboul, le coach, était satisfait par ce score de 3 à 0, mais au-delà, il constatait les progrès constants des joueurs que ce soit au niveau physique, ou en technique, collectif et individuel : « Les efforts et le travail donnent des résultats. Bien sûr il faudra poursuivre dans 15 jours, mais collectivement l’on commence à se trouver. Ce fut un match solide avec un « milieu de terrain » presque au complet qui a eu du rendement. C’est très encourageant. »
Dans quinze jours, Poussan se déplacera à Cazilhac où la  DHR sera opposée à une équipe qui occupe le milieu du tableau.  Tous les espoirs sont permis.

A Béziers, la DHR a raté le coche

Photo d’archives

En  championnat de DHR, les bleus se rendaient à Béziers ce dimanche après-midi. Cette saison jouer à l’extérieur semblait assez bien réussir à la première.

Elle avait besoin de se rassurer et de trouver les moyens d’être plus percutante à l’avant pour assurer une victoire. Malgré des efforts collectifs, la rencontre allait tourner à l’avantage de Béziers avec un score final de 2 à 1.
Le CAP avait su s’imposer en première mi-temps en ayant des occasions et en parvenant même à ouvrir le score par Julien Vellaz., mais ensuite, alors qu’il  avait perdu son tonus, Béziers  a mis la machine en route pour revenir au score, doubler la mise et « manger » les bleus.
Jean-Bernard Reboul conscient qu’il faudra se dépasser tout au long de la saison pour  rester compétitif, sait que seul le travail sur le long terme peut améliorer les choses : « Cet après-midi, on a manqué de tout. »

Prochaine rencontre, dimanche prochain, contre Castelnaudary, en coupe de la Région, à domicile.