Classe de neige : moral au beau fixe malgré la pluie

Le lundi a encore été très chargé, les enfants n’ont donc pas eu le temps d’écrire.neigeCapture

La pluie est tombée pratiquement toute la journée, les enfants ont quand même skié et Ils ont tous énormément progressé et sont très fiers d’eux !

Deux pisteurs sont venus au chalet pour nous expliquer en quoi consiste  leur métier.

Et pour finir, le grand soir tant attendu est enfin arrivé… La boom !

« De la bonne musique, de la danse, des boissons et bien évidemment des bonbons! Rien de mieux pour finir le séjour en beauté ! »

Tamara Foncillas, 3ème au Mademoiselle Languedoc

Tamara Foncillas, Miss Poussan 2017, n’a pas pu participer à la soirée de l’élection de Miss Poussan 2018 car elle participait au concours de Mademoiselle Languedoc à Cruviers-Lascours où elle s’est illustrée en finissant troisième demoiselle.  Félicitations Tamara.tamaraCapturePhoto de Mademoiselle France Languedoc-Roussillon 2018

Mademoiselle Languedoc donne accès à Mademoiselle France, une association qui donne leurs chances aux jeunes filles (16 ans révolus à 19 ans non révolus) de pouvoir être l’ambassadrice de l’élégance et de la féminité de leurs régions.

« Les filles titrées ont la chance de réaliser des manifestations culturelles, des défilés et de faire de belles rencontres, ce qui leur permettra d’acquérir de la maturité et plus d’autonomie. »

Les petits déjeuners des vice-présidents

Ce mardi 23 janvier matin à 9 h 30, c’est dans le cadre de la nouvelle opération de Sète Agglopôle Méditerranée (S.A.M.) « Les petits-déjeuners des vice-présidents » que se tenait une conférence de presse au Café-Restaurant « Les Remparts » à Balaruc le Vieux. Autour d’un petit-déjeuner avec Norbert Chaplin maire de la commune et Vice-président délégué aux politiques de mobilité et Eric Vandeputte, responsable à la mobilité et développement durable à l’Agglopôle.

Ce rendez vous avec la presse, a permis d’aborder les différents dossiers liés aux enjeux de la mobilité sur le territoire du bassin de Thau et les projets menés sur cette thématique par l’Agglopôle. Très impliqué Norbert Chaplin le « Monsieur transport » de l’Agglopôle ne ménage pas son temps. Il a voulu faire le point sur les dossiers mobilité.

1 – Réseau bus

2017
Après une année 2016 marquée par la mise en place du nouveau réseau de bus sur les communes de l’ex-CCNBT (Communauté de Commune Nord Bassin de Thau), l’ensemble de ce travail préparatoire à permis d’aboutir à :

  • Une augmentation du budget de l’ordre de 1.5 M€ sur les transports
  • La création de 5 nouvelles lignes de bus :
  • 20 Mèze-Sète
  • 21 Poussan-Sète
  • 22 Montbazin-Sète
  • 23 Villeveyrac-Sète
  • 24 Villeveyrac-Bouzigues via Mèze en transport à la demande
  • + 400 000 km soit environ 20% de km en plus

S’agissant du réseau sur les 8 communes de l’Ex-Thau agglo, les bilans sont en cours de réalisation, mais en première approche, le nombre de voyageurs qui s’établissait à plus de 2 500 000 sera dépassé soit un réseau en constante évolution qui, pour exemple, ne compte « que » 1.8 million de voyageurs en 2010 soit quasiment plus de 100 000 voyageurs par an depuis maintenant 7 ans.

2018 :
En matière de transport urbain (réseau bus), l’année 2018 sera consacrée à l’analyse des nouvelles lignes de bus pour un ajustement éventuel, mais aussi à la mise en place (2018/2019) d’un système de priorité aux feux.

2 – Bus électriques

Mise en service de 2 bus électriques début Février sur la ligne 6 à Sète – Cout pour l’agglomération = 1.2 M€ TTC.

3 – PDU (Plan de Déplacements Urbains)

Compte tenu de la fusion, Sète Agglopôle Méditerranée relance un plan de déplacements urbains 2020/2030 à l’échelle des 14 communes de l’agglomération.

4 – La Fourrière automobile

En 2018, un travail important mené et à mener afin de :

  • Renouveler la concession actuelle sur les 8 communes de l’ex-Thau agglo
  • Travailler à l’harmonisation de la fourrière sur les 6 communes de l’ex-CCNBT

5 – Travaux d’accessibilité

2017 : Dans la continuité de ses engagements, S.A.M. a réalisé plus de 500 000€ de travaux d’accessibilité en 2017 avec notamment, la réalisation de 2 arrêts majeurs pour le réseau

  • Noël Guignon
  • Pont Virla

2018 : SAM continue son programme de travaux et prévoit une enveloppe de l’ordre de 450 000€

6 – GIHP (Groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques)

SAM à modifié sa convention avec le GIHP afin d’intégrer les 6 communes de l’ex-CCNBT et depuis l’été 2017, les 14 communes bénéficient du même service (4 véhicules disponibles) Cout annuel : 200 000€

7 – Aide à l’achat de vélo électrique

Compte tenu de l’engouement de cette mesure ou, annuellement, SAM aide 130 à 150 foyers, cette aide de 200€ (25% de la valeur du vélo dans la limite de 200€) est reconduite pour 150 foyers. Déjà plus de 10 demandes en une seule semaine.

8 – Les grands chantiers

  • Le PEM (Pôle d’Échange Multimodal)

Les années 2018/2019 seront consacrées à la réalisation de tout le secteur sud du PEM avec notamment :

  • Reprise intégrale du parvis
  • Création d’une véritable gare routière (8 quais contre 2 aujourd’hui)
  • Création d’un parking courte durée
  • Création d’un véritable dépose-minute
  • Implantation d’arceaux vélos…

En parallèle S.A.M. va lancer les études de maitrise d’œuvre pour la passerelle piétonne qui permettra d’ouvrir le projet sur le secteur nord et à terme créer un parking de plus de 220 places à l’entrée de Sète, avant la pointe courte.

Un coût global de 17 M€ H.T. dont plus de 4.5 M€ pour le seul parvis sud

  • TCSP (transport en commun en site propre) sur la RD2

Un projet de l’ordre de 17 M€ H.T. avec lancement des études de maitrise d’œuvre sous 10 jours avec comme objectif de réaliser en priorité la voie verte entre Balaruc le vieux et Sète (Les travaux de démantèlement des rails ont d’ailleurs débutés)

  • TCSP Verdun/Blanc

Un projet de l’ordre de 15 M€ H.T. mais à ce jour en « Stand-by » en raison :

De la faible implication financière du conseil départemental (moins de 450 000 € H.T.) ;

  • Le refus de financement de la région qui considère que les axes Verdun/Blanc ne sont pas à vocation intercommunale, malgré la présence de l’hôpital, d’un Lycée, d’une piscine intercommunale, d’Ifremer, d’un IUT…

9 – Les navettes maritimes

SAM continuera en 2018 à mettre en place un service entre mai et septembre sur Sète et va également expérimenter un service entre Marseillan-Plage et Marseillan-Ville en juillet et août.
Une réflexion est également en cours pour déployer de nouveaux services maritimes, soit au cœur de Sète, soit entre les communes situées de part et d’autre du Bassin de Thau.

TTNS en assemblée Générale

Ce samedi 20 janvier avait lieu l’ Assemblée Générale de TTNS. (Terres de Thau nourricières et solidaires)SAMSUNG

 « L’association se porte bien et en 2017 elle a été à l’origine ou partenaire d’une dizaine de manifestations liées à la conservation des terres agricoles et à une agriculture plus responsable soucieuse de la santé des populations. Plusieurs parcelles ont été libérées en fin d’année. Elles ont été attribuées après entretien aux personnes inscrites sur la liste d’attente. »

Les rapports, moral et financier, ont été approuvés à l’unanimité. Le conseil d’administration a ensuite été renouvelé comme prévu par les statuts.

 Le président André ROBINET reste aux commandes.

Mobilité sur le territoire de Thau

 L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte
Jusqu’à présent, l’agglopôle assurait le transport en bus des habitants des 8 communes du l’ex-Thau agglo. A partir du 2 janvier, 5 nouvelles lignes desserviront les 6 communes « du Nord » afin de lisser la mobilité sur tout le territoire.

Poussan : l’agence mobile viendra à votre rencontre le vendredi 19 janvier de 7h à 12h30 sur la place de la Mairie.

Pour connaître le détail des horaires/tarifs http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horaires

Validation des acquis de l’expérience (VAE) : ce qui change

Illustration 1Crédits : © Ricochet64 – Fotolia.com

Illustration 1 undefined

Expériences prises en compte, étapes à suivre pour monter son dossier, prise en charge des dépenses… À partir du 1er octobre 2017, les modalités de mise en œuvre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) vont être revues. Un décret faisant notamment suite à la loi Travail du 8 août 2016 a été publié en ce sens au Journal officiel du 6 juillet 2017.

Le décret précise les règles de calcul de la durée d’exercice des activités en milieu professionnel nécessaires pour l’examen de la demande de VAE (durée ramenée à un an avec la loi Travail du 8 août 2016).

Il élargit par ailleurs le champ des expériences pouvant être prises en compte en cas de demande de VAE (activités professionnelles salariées, non salariées, bénévoles, de volontariat ou exercées dans le cadre de responsabilités syndicales ou encore par exemple d’un mandat électoral local). Et, lorsqu’il s’agit d’activités réalisées en formation initiale ou continue, peuvent être prises en compte aussi les périodes de formation en milieu professionnel, de mise en situation en milieu professionnel ou encore par exemple les stages pratiques.

Le décret détaille également :

  • la procédure à suivre (étape de recevabilité de la demande de VAE et étape d’évaluation par le jury) ;
  • la mise à disposition du public de l’information nécessaire sur la VAE ;
  • les dispositifs de formation professionnelle continue permettant la prise en charge de certaines dépenses (rémunération du salarié pendant son congé VAE, frais de transport, de repas et d’hébergement, frais d’examen du dossier, frais d’organisation de la session d’évaluation…).

  Rappel :

La VAE doit permettre à toute personne ayant exercé certaines activités d’obtenir une certification (diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles).

Deux nouveaux panneaux « stop » à Poussan

Circulation à Poussan.

Soyez vigilants et prudents. Attention, deux nouveaux « Stop » à Poussan pour réduire la vitesse des véhicules afin d’assurer une meilleure sécurité des piétons à des endroits stratégiques :

Le 1er quand vous venez de Gigean à la hauteur du radar pédagogique sur l’axe principal, avant l’intersection du Peyrou Haut avec l’Avenue d’Issanka.

Le second dans la Grand Rue, sur cet axe, à la hauteur de la MJC, au niveau de l’intersection avec la rue des Horts. Pensez-y !停车标志

 

« De la Préhistoire à l’Histoire : civilisations méconnues du Néolithique »

Jeudi 08 février 2018 à 18h30

au Musée Villa-Loupian

« De la Préhistoire à l’Histoire : civilisations méconnues du Néolithique »

 Conférence animée par par Olivier Lemercier – Professeur de Préhistoire – Université Paul Valéry  Montpellier 3 – UMR 5140

loupCapture Les premières civilisations agro-pastorales se développent au Proche Orient dès le Xe millénaire avant notre ère avant d’investir l’Europe et la Méditerranée dès le VIIe millénaire et d’atteindre le Midi français dès le début du Vie millénaire.

 Cette fin de la Préhistoire, bien moins connue des non-initiés que celle de l’homme de Neandertal ou des grottes Chauvet, Cosquer et Lascaux, constitue cependant le fondement des sociétés historiques.

 Outre l’agriculture, l’élevage et les premiers villages, on y découvre la première monumentalité avec les mégalithes, les hypogées et les tertres géants mais aussi des temples, des échanges à longue et très longue distance avec le silex, l’obsidienne, le jade, l’ivoire etc., des évidences de conflits avec des fortifications et des charniers et des systèmes sociaux et symboliques complexes où l’image de la femme « déesse-mère » est bientôt complétée de celle de l’homme « guerrier ».

 L’archéologie du Néolithique, carrefour de nombreuses sciences, fait aujourd’hui reculer les débuts de l’Histoire.

 Entrée libre, tout public

Renseignements au 04 67 18 68 18 ou par mail à villaloupian@agglopole.fr

Musée Villa-Loupian, RD 158 E4 – 34 140 LOUPIAN