Service national universel

Résultats de la consultation auprès des jeunes

Le 12 novembre 2018, le groupe de travail sur le service national universel, présidé par le général Daniel Ménaouine, a publié un rapport sur les résultats de la phase de consultations organisée entre juillet et novembre 2018. En avril 2018, le groupe de travail avait présenté les grands principes du service national universel (SNU). L’objectif de la consultation était de… (lire la suite)

Fêtes de fin d’année : comment éviter les mauvaises surprises ?

Illustration 1Crédits : © Kesinee _ Fotolia.com

Illustration 1

Étiquetage des produits, conformité des jouets, sécurisation des objets connectés, réglementation pour les coffrets cadeaux, labels de qualité des produits alimentaires, offres promotionnelles, achats en ligne… La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met à la disposition des consommateurs une brochure d’informations et de conseils pratiques.

Comment lire une étiquette ? Qu’est-ce qu’un label de qualité ? Comment conserver les huîtres ? Comment installer une guirlande en toute sécurité ? Quelle est la réglementation pour les coffrets cadeaux de séjours ? Comment choisir une trottinette ? Quelles sont les consignes de sécurité pour les jouets électriques ? Que faut-il vérifier avant d’acheter un jeu vidéo, un objet connecté ? Que faire des appareils en fin de vie ? Comment saisir la DGCCRF en cas de problème ?… Le guide intitulé Fêtes de fin d’année 2018 [2.4 MB] vous conseille sur les pièges à éviter, la réglementation en vigueur et les recours en cas de déconvenue concernant les produits alimentaires festifs du réveillon (saumon, huîtres, foie gras, dinde, truffes, champagne…), les sapins et décorations ainsi que les cadeaux (jeux, produits multimédia).

Les principaux conseils de la DGCCRF

  • Vérifiez les mentions d’étiquetage sur les produits alimentaires, en particulier celles concernant la composition et la provenance des produits ;
  • Méfiez-vous des publicités trompeuses ;
  • Optez pour des articles dotés d’un certificat de conformité ;
  • Ne vous laissez pas abuser par les offres promotionnelles ;
  • Pour vos achats en ligne, privilégiez les sites qui disposent d’une bonne notoriété et qui offrent une sécurité maximale au moment du paiement ;
  • Sachez que les vendeurs en ligne sont soumis à une obligation d’information à l’égard des consommateurs (nom et raison sociale, caractéristiques du produit, garanties). Reportez-vous aux conditions générales de vente et aux mentions légales ;
  • Vérifiez que le jouet que vous allez acheter comporte un marquage « CE » indiquant qu’il est conforme aux règles de sécurité en vigueur ;
  • Pour les jeunes enfants, évitez les jouets qui comportent des mécanismes pliants et lisez soigneusement les notices d’utilisation afin de vérifier la classe d’âge à laquelle le jouet est destiné ;
  • Vérifiez que les jouets d’occasion, souvent revendus dans le cadre de brocantes ou de collectes de Noël, sont conformes aux exigences actuelles de sécurité.

Sète agglopole méditerranée participe au forum des projets urbains de Toulouse

echangesCapture

Sète agglopôle méditerranée a été sélectionnée par un jury d’urbanistes pour présenter son projet d’aménagement de l’entrée Est et le pôle d’échange multimodal (PEM) de la gare de Sète au forum professionnel « Echanges urbains »

Ce forum se tiendra au centre des congrès Pierre Baudis à Toulouse jeudi 29 novembre 2018. 

Les projets présentés au forum sont sélectionnés par un jury. Sète agglopôle viendra y présenter non pas un projet, mais deux :

- le pole d’échange multimodal de la gare de Sète avec Nicolas Lebunetel

- L’aménagement de l’entrée Est de Sète avec GGL et la SA Elit.

Sète agglopôle méditerranée sera accompagnée de ses partenaires aménageurs de la ZAC (GGL, SA Elit) et de l’entreprise maître d’oeuvre du PEM (Nicolas Lubenetel).

Le thème du forum cette année, qui regroupe des professionnels de l’urbanisme, architectes, élus et techniciens, sera « les projets composites », à la croisée d’enjeux urbains, écologiques et sociétaux.

L’ensemble du programme est accessible ici.

Le rapport « Développement Durable » de SAM, 2018 est arrivé

Sète agglopôle présente un bilan synthétique des actions et des politiques publiques menées par Sète agglopôle (plus de 100 actions) dans les domaines de l’habitat et de la rénovation urbaine, du transport, de la culture, de la gestion des déchets ou encore de la préservation des espaces naturels…qui contribuent particulièrement aux objectifs du développement durable.vbnCapture
Le rapport est décliné en 5 axes :
  • lutte contre le changement climatique,
  • préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources,
  • cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations,
  • épanouissement de tous les êtres humains,
  • production et consommation responsable.

Synthèse du rapport 2018 en matière de développement durable 

« Comme un destin à écrire » de Blandine Rouger

En 2016, nous avions découvert le roman de Blandine Rouger, qui nous avait prouvé qu’elle avait des talents pour l’écriture avec un très beau livre, « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même ».

Résidant à Poussan depuis plus de quarante ans, élevée dans des valeurs d’entraide, elle a toujours été portée par un esprit bienveillant. D’autant qu’ayant pas mal voyagé, et souvent dans des conditions simples avec sa famille et ses amis, elle a pu apprécier la beauté de notre planète et acquérir ainsi une ouverture d’esprit qui lui a permis d’explorer son moi-intérieur et la richesse de celui des autres.rougerP1150263

Après avoir commencé un premier livre, elle dut attendre la conjugaison de différentes expériences vécues qui ne la laissèrent pas indifférente pour que celui-ci puisse se réaliser avec entre-autres, sa participation à un mariage et des observations lors d’un vol, Paris/Montpellier…

Car Blandine aime écrire et depuis le Lycée elle sait qu’en fermant les yeux, en se concentrant, parviennent les mots et les idées pour les mettre en page et la possibilité de retranscrire ce qu’elle ressent et ce que son imaginaire lui dicte.

Monsieur Pills, le personnage principal de son premier roman sut captiver les lecteurs. Avec sa personnalité exécrable, il en a surpris plus d’un et Blandine a vécu, grâce à la mise en avant de son livre, une belle expérience avec des retours très variés et inattendus.

« Plusieurs sens ont été donnés à ce premier roman, même politique et social … « J’ai été surprise par l’étonnement des lecteurs et ravie par le fait que ceux-ci lui attribuent des valeurs d’espoir. Chacun d’eux met sa plume après moi car si l’auteur se livre, toutes les lectures qui en découlent sont différentes. Les lecteurs, à partir de mes lignes, me raconteront leur propre histoire. Les échanges avec eux n’en sont que plus enrichissants et me permettent de recevoir énormément. » précise Blandine qui rajoute :

« Ecrire et présenter « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même » fut donc un grand plaisir et une expérience passionnante et ne fit que renforcer l’envie d’écrire un second  livre, mais, celui-ci, pas du tout dans la continuité du premier. »

En effet, l’histoire de cet opus va débuter au début du 20ème siècle en Algérie et se terminera en France dans les années 2000. Blandine fut poussée par le désir de décrire au travers d’une vision romanesque, pas du tout historique et sans à priori, le destin d’un couple plongé dans l’épopée des Français d’Algérie: « Une façon de laisser une trace et de rendre hommage à ses grands-parents qui malgré vents et marées entre disparitions et décès, dans un monde de brassage, fait de trajets, de « bruits », de couleurs, d’odeurs, de joie de vivre allaient de l’avant guidés par des vecteurs multi-culturels.

« Une façon d’ancrer dans la mémoire collective une culture qui disparaissait progressivement et de rendre hommage à des personnes essentielles dans ma vie en les replongeant dans une autre vie ».

Pour Blandine, l’écriture est en fait devenue une sorte de jeu avec les mots. L’écrit permettant de laisser des traces presque indélébiles, elle compte bien poursuivre dans ce sens. Son premier roman, portait presque une unité de lieu, de temps et d’action. Dans ce second roman, il s’agit de découvrir un parcours de vie fait de déplacements géographiques avec des évolutions et des rencontres.

 » En 2007, j’avais commencé à écrire quelques pages de ce roman en me remémorant mes voyages à Malte et en Algérie (Constantine, Alger, Annaba…). L’Algérie est un pays magnifique, contrasté, posé entre mer, déserts, montagnes, marqué par l’histoire romaine, maure… qui m’offrit des visions féériques. C’est aussi un pays marqué par la douleur, les luttes fratricides. D’où sont natifs mes grands-parents… »rougerP1150255

Mon 1er livre m’a boosté pour reprendre l’écriture de ce qui pour moi, fut comme « un destin à écrire », un destin porté par des valeurs : l’acceptation de la différence, l’absence de certitudes, le choix du libre arbitre, le désir de construire ou reconstruire sa vie, de lui donner un sens avec, en outre et surtout, la force offerte par le sentiment amoureux. Des valeurs qu’il faut transmettre aux autres. »

Deux personnages principaux vont animer ce parcours dans « Comme un destin à écrire ».

Louis, sensible à la Nature, en perpétuelle réflexion sur « l’être humain » ainsi qu’Alice, bonne vivante, d’origines maltaise et espagnole et commerçante.

De leur jeunesse à la fin de leur vie nous les découvrirons dans leurs relations amicales, familiales, professionnelles, avec leur attachement à leur ville mais aussi à leurs racines ainsi qu’à leurs traditions…

Au sein de leur vie souvent difficile, ils côtoieront bon nombre de personnes, souvent des gens simples de différents milieux et de toutes religions. Ils vivront avec eux, parviendront à nouer des relations privilégiées et partageront leur destin. L’importance de ce brassage. Un message universel et toujours actuel. Le « vivre ensemble »

« D’autant qu’entre mauvais et bons souvenirs, leurs valeurs et leur envie de vivre furent des chances qu’il fut bon de mettre en avant pour que nous nous en inspirions. » Leur forte capacité à avancer malgré une réalité de vie objectivement douloureuse. Leur jeunesse, la douleur de l’exode forcé. Une reconstruction difficile mais réussie.

A ce sujet, Blandine nous précise qu’elle a été marquée indéniablement par ceux qui ont guidé ses premiers pas : « le fait d’en parler permet d’ancrer les traces qu’ils ont laissées et leur assure une sorte d’éternité en les inscrivant dans l’histoire :  Romancer, c’est devenir historien avec sa propre réalité historique, tout en restant lucide ».

Avec « Comme un destin à écrire » plongez donc dans une nature envoûtante, en allant à la rencontre de Louis, l’enfant qui marche dans la montagne, dans les traces de pas de son grand frère, au cœur de l’Algérie, dans un matin glacial d’hiver, vers la lanterne de la connaissance. « Malgré l’aide de son aîné, sa vie ne sera pas facile. Mais il portera toujours en lui cette belle trace de pas et la transmettra, avec ses valeurs et sa joie de vivre, à ceux qu’il a aimé. En construisant cette formidable épopée qu’est la vie. En écrivant son destin. »

 Le livre de Blandine ROUGER est en vente sur le site Amazon https://www.amazon.fr/

Pour en savoir plus sur son auteur :

http://aufilsdelalune.wixsite.com/aufilsdelalune

Prévention du cancer du sein : avez-vous pensé au dépistage ?

Illustration 1Crédits : © Voyagerix – Fotolia.com

Illustration 1

Vous avez entre 50 et 74 ans, vous ne présentez ni symptômes apparents, ni facteur de risque particulier en lien avec un cancer du sein ? Vous pouvez bénéficier du programme de dépistage du cancer du sein organisé tous les 2 ans ? Un courrier postal vous est envoyé vous invitant à réaliser une mammographie auprès d’un médecin radiologue.

Le dépistage consiste à effectuer un examen clinique des seins (examen réalisé directement sur le patient) ainsi qu’une mammographie (examen radiologique), l’ensemble étant pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie, sans avance de frais.

Pour les personnes âgées de moins de 50 ans et ne présentant aucun facteur de risque particulier, il est recommandé de ne pas réaliser de dépistage systématique. Quant aux personnes âgées de plus de 74 ans, le dépistage du cancer du sein devra faire l’objet d’une discussion avec le médecin traitant.

Pour en savoir plus sur le sujet, l’Institut national du cancer (INCa) apporte des réponses pratiques à toutes vos questions avec son site web dédié à la prévention et au dépistage du cancer du sein  :

  • c’est quoi un examen des seins ?
  • j’ai 40 ans, je suis inquiète et je veux faire une mammographie, comment faire ?
  • je n’ai pas reçu mon invitation, pourquoi ?
  • pourquoi ça fait mal une mammographie ?
  • surdiagnostic, surtraitement, qu’est-ce que c’est ?
  • pourquoi à 75 ans, tout s’arrête ?
  • et le cancer du sein chez l’homme ?

  À savoir :

Selon l’INCa, 80 % des cancers du sein surviennent après l’âge de 50 ans. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’effectuer un dépistage du cancer du sein de manière régulière, l’objectif étant d’augmenter les chances de guérison des patients en cas de maladie.

Plan de déplacements urbains : c’est parti pour les réunions publiques

L’image contient peut-être : une personne ou plus
Mobilités, ensemble, inventons demain ! Parce que la mobilité, c’est l’affaire de tous !
Vélo, train, bus, voiture, navettes maritimes… Autant de moyens de transport de notre quotidien, en lien direct avec l’environnement, la sécurité, l’accessibilité, la qualité de l’air, le stationnement, …
Venez échanger et donner votre avis sur les nouvelles solutions de mobilité pour les 10 prochaines années. Pour cela, 5 réunions publiques sont ainsi organisées sur le projet de Plan de déplacements urbains de Sète agglopôle méditerranée.


– A Poussan : mercredi 28 novembre, à 18h30, à la Maison des jeunes et de la Culture (1 rue des Horts)

– A Mèze : jeudi 29 novembre à 18h30, salle Louis Jeanjean, Parc du Château de Girard (rue Sadi Carnot)

– A Balaruc-le-Vieux : lundi 3 décembre, à 18h30, salle polyvalente
(17 place de la Mairie)

– A Frontignan : mercredi 5 décembre, à 18h30, médiathèque Montaigne
(1 place du Contr’un)

– A Sète : jeudi 6 décembre, à 18h30, espace Le Palace – cinéma
(24 avenue Victor Hugo).

Plus d’informations sur pdu.agglopole.fr

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera