Mobilité bancaire

MOBILITÉ BANCAIRE :
LES CLÉS D’UN DISPOSITIF ENCORE TROP DÉFAVORABLE AUX CLIENTS

Alors que le « mandat de mobilité bancaire » prévu par la Loi Macron entrera en vigueur le 6 février, l’UFC-Que Choisir alerte les consommateurs sur les limites de cette mesure et leur donne les outils et conseils pour mieux l’appréhender. Pour faciliter la comparaison de tarifs, l’association met en outre en libre accès pour dix jours son comparateur bancaire indépendant. Par ailleurs, au vu des failles du dispositif actuel, l’UFC – Que Choisir Sète bassin de Thau plaide auprès des pouvoirs publics pour un système de portabilité du compte bancaire, pour qu’une concurrence ravivée permette enfin une baisse des tarifs.

La mobilité bancaire, toujours un enjeu de pouvoir d’achat

Atteignant 207 euros au 1er janvier 2017, le coût moyen d’un compte bancaire a progressé depuis 2013 trois fois plus rapidement que l’inflation (7 % contre 2 %). Outre l’explosion des frais de tenue de compte, en hausse de 25 % en moyenne sur la seule dernière année, l’UFC-Que Choisir Que Choisir Sète bassin de Thau dénonce une augmentation ciblée des tarifs. L’association s’inquiète, par exemple, de l’évolution du prix des cartes de crédit à débit immédiat qui progressent à un rythme bien supérieur à ceux des cartes à débit différé depuis 2012 (+11 % contre +3 %). Cette dynamique tend à rendre avantageux des produits qui comportent un risque amplifié de découvert, notamment pour les publics fragiles, et est à l’origine de juteuses commissions d’intervention pour les banques.

Alors qu’ils y auraient tout intérêt (jusqu’à 340 euros d’économie pour certains profils), seulement 4,3 % des consommateurs changent de banque chaque année, un niveau trois fois plus faible que la moyenne européenne. Stagnant depuis 2009, ce taux cristallise les manquements des banques à leurs engagements et a contraint le législateur à agir en renforçant le dispositif d’aide à la mobilité bancaire.

Le « mandat de mobilité bancaire », une réponse imparfaite aux entraves à la mobilité bancaire

Si le « mandat de mobilité bancaire » instauré par la Loi Macron, qui prévoit le transfert automatisé des informations concernant les domiciliations bancaires (virements et prélèvements), constitue un progrès, sa mise en œuvre ne sera pas aussi aisée qu’attendu (voir notre infographie et notre vrai/faux (https://www.quechoisir.org/dossier-mobilite-bancaire-t1385/)). L’UFC-Que Choisir Que Choisir Sète bassin de Thau sera ainsi particulièrement vigilante quant à la gratuité et à la qualité du service proposé, notamment concernant la non-facturation de frais d’incidents sur compte clos ou insuffisamment approvisionnés, relatifs à des prélèvements ou à la présentation de chèques.

Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir Que Choisir Sète bassin de Thau, soucieuse de garantir aux consommateurs une information pertinente et une réelle concurrence dans le secteur bancaire :

  • Met à la disposition de tous un kit de décryptage du nouveau dispositif de mobilité bancaire, composé d’une infographie et d’un vrai/faux (https://www.quechoisir.org/dossier-mobilite-bancaire-t1385/) ;

  • Invite les consommateurs à utiliser son comparateur bancaire indépendant, en accès libre pendant 10 jours, afin de prendre conscience des gains de pouvoir d’achat qu’ils peuvent réaliser ;

  • Demande aux pouvoirs publics européens et nationaux d’avancer sans délai vers un système de portabilité du compte bancaire, et dans l’attente de mettre en œuvre la redirection automatique des opérations passant sur l’ancien compte ;

  • Demande la gratuité du transfert des comptes d’épargne réglementés (PEL, CEL).

Aides à la sécurisation des logements chauffés au gaz

Illustration 1Crédits : © Fotolia.com

Illustration 1 Image d'une chaudière au gaz

La ministre du Logement et de l’Habitat durable a signé le 6 février 2017 une convention cadre pour la sécurisation des logements chauffés au gaz occupés par des propriétaires aux revenus modestes et très modestes avec GRDF (Gaz Réseau Distribution France), principal distributeur de gaz en France, et l’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui contribue à l’amélioration du parc de logements privés par l’attribution d’aides financières.

En effet, précarité énergétique et sécurité dégradée des installations de gaz sont souvent liées. Les difficultés éprouvées par certains ménages pour se chauffer et payer leurs factures peuvent les conduire à ne pas entretenir les chaudières, boucher les ventilations, conserver des flexibles gaz usagés, etc.

Aussi, GRDF et l’Anah se sont respectivement engagés à améliorer l’entretien des installations intérieures de gaz naturel et réduire les risques d’accidents dans les logements de propriétaires aux revenus modestes.

GRDF s’engage à l’égard de propriétaires occupants raccordés à son réseau de distribution de gaz et qui utilisent, à l’issue de la rénovation de leur logement, le gaz naturel pour le chauffage, l’eau chaude et la cuisson, à :

  • faire réaliser à ses frais le diagnostic de l’installation de gaz ;
  • fournir gratuitement un tuyau flexible métallique, à durée de vie illimitée, pour le raccordement de l’appareil de cuisson ;
  • rembourser, sur présentation d’une facture, le cout du remplacement par un professionnel du robinet de commande de l’appareil de cuisson dans la limite de 150 € ;
  • rembourser, sur présentation d’une facture, l’achat d’un appareil de cuisson muni d’une sécurité de flamme, dans la limite de 100 €.

GRDF s’engage à mettre en œuvre ces mesures pour 5 000 logements sur 2 ans.

L’Anah s’engage à faire connaître auprès des organismes chargés d’accompagner les propriétaires au montage de leur dossier de subvention, sur ce dispositif proposé par GRDF.

La convention, valable jusqu’au 31 décembre 2019, sera déclinée dans les territoires à travers des conventions locales d’application au plus tard le 30 juin 2017.

L’UNC en assemblée le 18 février

L’Assemblée Générale de l’Union Nationale des Combattants Poussan Bouzigues aura lieu le 18 Février 2017, Salle Fringadelle à Bouzigues.

10 h 30 : début de L’Assemblée Générale et ordre su jour
:-Rapport Moral du Président.
-Rapport financier du trésorier et rapport du vérificateur aux comptes.
-Rapport du Secrétaire sur la vie de l’association.
-Vote de quitus.
-Vote du montant de la cotisation.
-Renouvellement du tiers du C.A.
-Questions diverses.
Ensuite : apéritif offert par la Municipalité de Bouzigues et repas.

Les Pir’Nanas chez les dinosaures pour le carnaval

 Ce groupe de filles motivées a participé depuis 4 ans aux précédents carnavals de Poussan sous le chapeau d’associations mais depuis deux ans, Steph F, Sandrine D, Steph P, Sandrine et Audrey qui constituent le groupe des Pir’Nanas ainsi que leurs compagnons Eddy, Harold, Franck P et Franck Figols, ont décidé de créer leur propre Char.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0025 (13)

Après celui de la chasse l’an dernier, elles restent fidèles aux animaux avec le thème des dinosaures. Car la Légende des dinosaures, toujours géants dans notre imaginaire, est encore bien vivante. Ces terrifiants reptiles ont captivé l’imagination et cet intérêt n’est pas près de s’éteindre car ils nous projettent dans une autre dimension. Mais ce n’est pas seulement leur aspect qui est fascinant, c’est aussi le fait que nous en retrouvons de nombreuses traces.

Les garçons se sont occupés de tout ce qui concerne les structures et tracteur. Quand aux filles, à elles les dessins, fleurs et organisation. Et tout est presque terminé sous les encouragements de nombreux enfants qui apprécient déjà certains « Dinos » bien mignons.

Nouveau plan de la ville de Poussan

Le service Communication de la ville de Poussan vous informe que l’édition 2017/2018 du plan de la ville est en cours de préparation. La commune a choisi la société MEDIA CITY qui sera chargée de démarcher les partenaires pour la vente des annonces publicitaires, de réaliser et de distribuer ce support.screen-shot-10-31-16-at-10-05-pm

Il sera imprimé à 10 000 exemplaires et distribué à partir du printemps 2017 et tout au long de l’année, en Mairie, dans les commerces, à la population locale, ainsi qu’aux touristes, et aux nouveaux arrivants.

Il donnera des informations utiles sur la ville, ainsi qu’une offre complète de prestations proposées par les partenaires annonceurs.

Cotisations d’assurance vieillesse et veuvage : quelles évolutions pour 2017 ?

Illustration 1Crédits : © Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav)

Illustration 1 Logo de l'Assurance retraite

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) a publié le 7 février 2017 une circulaire détaillant les effets de l’augmentation des taux de cotisations des assurances vieillesse et veuvage au 1er janvier 2017.

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, les cotisations aux assurances vieillesse et veuvage sont fixées à 6,90 %  sur la part des rémunérations ne dépassant pas le plafond de sécurité sociale (3 269 € par mois) et à 0,40 % sur la rémunération totale. Service Public.fr détaille les cotisations salariales des salariés relevant du régime général de Sécurité sociale.

La Cnav précise les incidences de ces relèvements :

  • sur les transferts de cotisations entre le régime général et les régimes sociaux ;
  • sur les régularisations de cotisations arriérées ;
  • sur les rachats de cotisations ;
  • sur les taux réduits de cotisations dont bénéficient certaines catégories d’assurés (artistes du spectacle, journalistes…).

La Cnav rappelle en outre que l’abattement de 20 % sur les cotisations des collaborateurs occasionnels du service public est supprimé depuis le 1er janvier 2017.