Des « Songes d’Automne » pour rêver avec les Arts

Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous conviait à découvrir et à participer à la troisième édition de l’exposition et salon des Arts, « Songe d’Automne ». Pour cette exposition dont la visite est possible du samedi 13 de 10h à 20h au dimanche 14 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel proposait la 3ème édition de ce Salon qui accueillait cette année 18 artistes peintres et sculpteurs amateurs locaux ou du territoire de Sète Agglopôle méditerranée.
Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques étaient représentées avec des artistes de Poussan, de Frontignan, de Sète et du Bassin de Thau principalement.

A la fin du salon, le prix du public était décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui devaient déposer dans une urne le nom de l’artiste qui a créé l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.   gonP1140910

En 2017, c’est Monsieur Georges Château qui après un dépouillement dans les règles de l’art, avait reçu le prix du public étant l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs.  Il s’agissait de sculptures à partir de vieux outils, un artiste impressionnant par sa créativité et parla seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination.

Cet événement autour de l’art, permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver. Et ils ont été plus nombreux à répondre présents et 18 à être retenus, des sculpteurs, des peintres, avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez riche de réalisations qui séduisent et qui attirent l’oeil à chaque passage du visiteur.

Certains étaient déjà présents dans les éditions précédentes comme  Marcel Pisiello de Séte pour qui tout se joue entre ombres et lumières avec des créations figuratives , comme Yvon Nogier et ses sculptures troublantes. C’est le Raku et ses belles créations qui interpelaient le visiteur avec une technique spéciale pour les émaux.

De son côté Christine Gairaud Prades préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages, de sa perception et de son vécu tandis que pour Liliane Nogier et ses peintures très colorées l’on est dans l’Art singulier où il n’y a pas de codes, où tout est visuel.gonP1140958

Comme le précisaient Michel Bernabeu,  Conseiller municipal délégué à la Culture, et Florence Sanchez,  Adjointe au Maire de Poussan déléguée à la Culture,  ceux qui  exposent ont l’occasion d’exprimer leurs sensations, leurs sentiments avec des échanges parfois insolites entre Artistes. »Ils ont grâce à l’Art le pouvoir de capter les rêves, et leur instinct laissé en liberté, ne peut se limiter qu’à une seule expression car peindre ou sculpter c’est musarder d’une tournure à une autre. » Et chacun en fait émerger.

L’on retrouvait aussi les sculptures en bois-flotté, sur bois ou avec du Raku d’Yveline Natta Rolland et le travail particulier de  Franck Cérepes, de Poussan,  son inspiration venant de la BD, avec une technique très bien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.gonP1140926

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition pouvaient eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils est impressionnant par sa créativité et la seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination. Pour Franck Cérepes, lui aussi de Poussan, l’inspiration vient de la BD, mais la technique est très mien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.

Que du bonheur pour le public qui peut compléter sa visite avec les œuvres de Sylvie Copin, assez modernes et très stylées ou celles de René-Drion, des peintres exprimant une part de leur Moi intérieur.

Au grès de notre déambulation Mariette Masson ne nous laissait pas indifférents avec ses pastels et ses portraits réalisés à l’huile tout comme Jean Valéro, venu de Balaruc le Vieux, qui utilise différentes techniques, de l’aquarelle aux acryliques pour réaliser ses tableaux.

Michèle Vocoret-Lothié de Balaruc les Bains de son côté se faisait un plaisir de vous présenter ses nombreuses œuvres grâce à des photographies, n’ayant pu en présenter qu’une sélection. Des couleurs, des sources d’inspiration variées. « La mer, les fleurs, les personnages… » L’œil se laissait guider.

Anita Wagner qui a exposé à Loupian l’an dernier nous invitait à pénétrer dans son univers tout comme Claude Plouzane, et Pierre-Jean Ségura avec ses sculptures en métal qui n’ont rien de la récupération mais qui se veulent évolutives en associant des formes…

De son côté, Jean-louis Lapinte nous proposait un voyage, souvent tourné vers une mer accueillante sur laquelle la lumière sait jouer sans retenue.

Et pour terminer il ne fallait surtout pas oublier de s’imprégner des oeuvres de Marie-Claude Lutigneaux très colorées et rafraîchissantes car bien vives,  et des sculptures de Marie France Laurent devant lesquelles l’on ne pouvait rester insensibles : sculpture et modelage sont pour elle des techniques maîtrisées qui lui permettent de s’exprimer .

Si le service culture de la Mairie souhaitait que ce salon s’enracine durablement dans son projet culturel, il précisait qu’une des œuvres soit récompensée en fonction des votes des visiteurs et son créateur aussi car les artistes surprennent et créent des émotions : » Dans cette période difficile, ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’oeuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions. Vous découvrirez la créativité étonnante et parfois de ces passionnés de leur art qui font très bien ce qu’ils aiment ». Précisaient Florence Sanchez et Michel Bernabeu qui rajoutaient :

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces deux journées  car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, la culture et les Arts n’étant pas des accessoires mais constituant l’essentiel pour provoquer l’imaginaire et l’émerveillement dont nous avons bien besoin ».gonP1140978

Et Jacques Adgé abondait dans ce sens en félictant les élus organisateurs qui montrent qui permettent à de nombreux Poussannais et visiteurs de découvrir des artistes  du Bassin de Thau et de s’imprégner de leur Art.

Il fallait donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes étaient prêts pour se confier.      roueP1150041

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui se voulait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ces Songes d’Automne vraiment très réussis.

A l’heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l’art avec 239 votes, Jean-Louis Lapinte était l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs. Il recevait des mains de Florence Sanchez  et de Michel Bernabeu qui le félicitaient trois livres sur Poussan et  sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, avec la possibilité d’exposer lui-même l’an prochain. roueP1150037Florence remerciait tous les acteurs de cette réussite et les invitait à partager le verre de l’amitié pour terminer en beauté.

Les commentaires sont fermés.