Paillasse, bouc émissaire, a flambé, il le fallait…

paillIMG_20220518_185758

Cette année, Paillasse encore une fois a été puni même si l’on avait pu le voir trôné au dessus de la  » Bascule du Riverain » et sans pantalon, ce mardi, tard dans la nuit… Et cette fois ce fut une double peine car il n’a pas profité  des festivités, n’a pas pu être soutenu par la foule qui à cette occasion aurait l’encourager. Ce mercredi 18 mai 2022 , du côté du public l’on était dans la moyenne avec un foyer des Campagnes bien rempli,  et la Cour du Strapontin bien représentée avec un procureur venu de Montpellier  a pris son temps. Précédés par la fanfare de la Jeune France de Villeveyrac, les membres de la cour, ont pris place face au nombreux public. Ils le remerciaient.  Le show médiatique pouvait commencer. De toute façon, le public était presque tout acquis et la Cour l’a mis dans sa poche.    paillaIMG_20220518_200909

 

Si dès le début du jugement les débats s’annonçaient animés , il apparu que Paillasse avait été un animateur des anti-vacc, des anti-radars et de tous les mouvements contre  contraintes que les évolutions de la loi nous font subir

 

Depuis deux ans que de malheurs sur notre planète et que de maux qui ont fait souffrir les terriens.  Des Guerres, des tueries, des virus……Et il semble que depuis février, au niveau National et Mondial surtout, il y a eu du mal et du bien comme d’habitude mais que tout s’accélère, du réchauffement climatique aux tensions à tous les niveaux et même au niveau « du coût de la vie » . paillIMG_20220518_190500Toujours des souffrances et des massacres, des populations qui sont opprimées, d’autres qui sont déplacées,  toujours le chômage, des catastrophes ou événements malheureux, des problèmes de société, des soucis pour l’environnement…. Ceux-ci nous ont ébranlés et ont noirci notre quotidien et que de disparitions, encore et encore.. Mais si cette année il n’avait pas trop joué avec le feu, il avait surtout officié à Poussan.

Plusieurs vidéos en téléchargement

Et c’est ainsi qu’il nous a fait payer plus d’impôts en faisant en sorte que certains chemins soient goudronnés pour favoriser ses amis, les marcheurs du lundi.

Puis il aurait-été à l’origine du déplacement du Boulodrome au complexe des Baux pour créer des places de parking alors qu’avant il n’en voulait pas…

Les Poussannais savaient bien que l’on pouvait rendre Paillasse responsable de bon nombre de nos malheurs et particulièrement de ceux qui ont touché la commune, ainsi ils allaient découvrir que ce personnage a un peu tout « compliqué » : Il a fait jouer les acteurs au Père Bogdan pour concurrencer le Strapontin, et il a fait en sorte de récupérer des budgets grâce à des opérations de recrutement de célèbres jardiniers, mais surtout au niveau de la LGV, il aurait acheter la gare du côté du camping pour qu’elle devienne celle du TGV. Mais Castex a eu le dernier mot.

Et en dernier lieu, Paillasse serait un ami « De Poutine »…………………….. Alors sans  réfléchir, pendant que Paillasse essayait de se sauver, le verdict était communiqué, il serait brûlé.

 Pour lui, de toute façon, il y avait une infime chance d’être déclaré non coupable ou d’être gracié car les Poussannais se sentent toujours mieux s’il est condamné et oublient les erreurs et les fautes de l’année passée. Et il permet d’expier leurs fautes,  de permettre à tous de ressortir plus « net »…paillaIMG_20220518_193103

Paillasse savait donc en se réveillant,  ce mercredi  qu’il allait mourir sur le bûcher le soir même, car étant un exutoire, il devait être brûlé pour que chacun puisse se sentir revigoré.. Jamais son jugement ne lui avait permis d’échapper à la crémation durant un carnaval et ce mercredi ce serait le cas, même s’il avait eu quelques mois de sursis.

paillaIMG_20220518_193121

Il ne fut donc pas nécessaire d’entendre la plaidoirie de la défense ! PAILLASSE allait être brûlé ! On l’amenait rapidement au bûcher, à quelques dizaines de mètres.

Le Président du tribunal, vu ses fautes présumées et avec l’approbation du public avait rapidement décidé, en effet, qu’il meure par crémation au Jardin Public.

 

La foule des grands jours s’était déplacée. Partagée entre joie et tristesse elle avait doublé à l’heure fatidique et le vent d’oust a accéléré les choses ensuite en attisant le feu..paillaIMG_20220518_193859.

Alors que la Fanfare de Villeveyrac, respectant la sentence, accompagnait Paillasse vers les cieux  alors que quelques prières intérieures  étaient dites pour qu’il soit pardonné dans l’au-delà, le public restait silencieux jusqu’à ce que le coupable disparaisse en fumée. Il n’était pas ignifugé et il partit dans les cieux très rapidement cette fois..

Sans dire un mot, Paillasse a flambé, sa tête a résisté puis son squelette fut réduit rapidement en poussière par les flammes et par plus de 1000 pétards.

Le public l’oubliait vite, les sourires remplaçaient la tristesse. L’on pouvait tourner la page. Pour clôturer ce Carnaval 2022 en beauté, un carnaval sous un soleil de début d’été, sympathique et tonique,  vécu dans le partage des traditions, l’apéritif offert par la Mairie qui réunissait tous les acteurs et les spectateurs, les carnavaliers et les musiciens, avait une saveur particulière et connaissait un beau succès avec même la projection de vidéos sur les carnavals passées qui furent tous à la hauteur de ce dernier.  Chacun aura pu trouver durant ces 5 jours des animations à son goût……paillaIMG_20220518_194602

Carnaval était terminé.Tout irait mieux pour quelques temps car Paillasse s’était envolé avec ses maux, en brûlant, pour que nous repartions de plus belle toujours  sans faute et sans lui.

 Paillasse s’en est allé. Rendez-vous en 2023. Il devrait alors renaître de ses cendres…

 


Les commentaires sont fermés.