La chasse aux œufs : un énorme succès ce 17 avril

             aaaabaIMG_20220417_100237    En ce jour de Pâques, le Carré d’As organisait une chasse aux œufs, avec inscriptions gratuites non pas sur la place de la mairie mais au jardin des Sœurs avec une participation possible de 1€ qui donnait droit à un ticket de tombola. Il était prévu de reporter cet événement au lundi, si la pluie était venue perturber le calendrier, mais cette fois, pas de gouttes d’eau, un ciel limpide et bleu était au rendez-vous avec de la chaleur  et donc parents et enfants sont  arrivés par petits groupes un peu avant 10 h et cela s’est poursuivi jusqu’à près de 11 h30.

Un énorme succès dans un Jardin des sœurs bien accueillant entre arbres et arbustes, plantes et buissons fleurissants.

Même les Reines du Carnaval ont été attirées par cet événement qui fait le plaisir des petits et des grands sur ce site verdoyant qui rappelait certains souvenirs aux plus âgés et que découvraient les nouveaux Poussannais. Et si la Reine n’avait pu se libérer c’est Charlotte Souverain, sa seconde dauphine qui la représentait.aaaabaIMG_20220417_101637

A l’heure dite, ils étaient déjà nombreux à attendre devant le portail le top départ. Mais rapidement d’autres chasseurs en herbe sont arrivés motivés et déjà à 11 h on était au-delà des 120 visiteurs, des petits gourmands.

Il faut savoir qu’à l’origine les œufs de Pâques seraient liés à la  date de l’instauration du carême. L’église avait alors interdit la consommation d’œufs pendant cette période de quarante jours.

Il s’agissait donc à l’issue du jeûne de consommer les œufs qui s’étaient accumulés pendant le carême, en les mangeant normalement pour les plus récents et en les cuisant puis en les décorant pour les plus vieux.

Comme chez les catholiques, les cloches cessent de sonner à partir de la messe du Jeudi Saint qui précède Pâques, la tradition prétend qu’il en est ainsi car elles sont parties à Rome. Elles reviennent dans la nuit, chargées d’œufs en chocolat qu’elles déversent dans les jardins. Le lendemain, les enfants vont chercher les sucreries qui y sont dissimulées.

   Tout était prêt et les volontaires accompagnés par leurs parents s’inscrivaient tandis que des membres du Carré d’As leur présentaient le fonctionnement de la chasse :.aaaabaIMG_20220417_100917

Le règlement : 4 œufs en carton pour les maternelles jusqu’à 6 ans aidés par des membres du Carré d’As et ses volontaires, et pour les élémentaires, de même, mais sans l’aide d’un adulte et sur une aire de jeu beaucoup plus grande avec 6 œufs en carton à trouver…

Direction les terrains de chasse. Il y en avait donc 2 : pour les plus petits la recherche avait lieu en douceur et ce n’était pas toujours évident de trouver des œufs sous les feuilles, dans de la paille, sous les acanthes ou entre 2 pierres. L’aide de l’adulte s’avérait nécessaire.

Pour les grands (élémentaires), direction la seconde parcelle et sans excitation mais avec énergie,  ils se sont aventurés dans les taillis, les grandes herbes, au milieu des haies… pour trouver 6 œufs en chocolat   bien dissimulés.aaaabaIMG_20220417_101036

L’on  pouvait passer plusieurs fois, mais il fallait chaque fois remettre les œufs à ses parents.  Ce fut tout de même bien amusant pour tous.

Motivés, essoufflés, concentrés, les enfants ont vite pris leurs marques. Et pour  avoir de plus gros œufs, il suffisait d’attendre le tirage de la tombola.

Un énorme succès, un record pour  cette animation toujours appréciée qui s’est terminée quand il n’y a  plus eu d’œufs…

 

 

Les commentaires sont fermés.