2019, une année pour réussir ensemble

Ce jeudi 3 janvier, alors que 2019 vient tout juste de débuter, face à un public nombreux qui l’a écouté avec sérieux et attention, Jacques Adgé, accompagné de son conseil municipal, présentait ses vœux à la population poussannaise. polyvP1170890

En guise d’introduction un film permettait au public d’apprécier les profonds changements qui ont marqué l’évolution de la commune depuis près de 18 ans, avec de nombreux investissements qui ont permis à Poussan d’aller de l’avant.polyvP1170831

Pour cette cérémonie, en présence du député de la circonscription, Jean-François Eliaou, des Sénateurs Jean-Pierre Grand et Henri Cabanel,  d’André Lubrano, Conseiller Régional de la Région Occitanie, des Conseillers Départementaux Audrey Imbert et Christophe Morgo, entouré par les maires de nombreuses villes de Sète Agglopôle Méditerranée (Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Gigean, Loupian, Montbazin, Villeveyrac, Mireval), ceux de Paulhan, Causses-et-Veyran et accompagnés de représentants d’autres communes dont plusieurs adjoints de Sète, Frontignan, Mèze, Cournonsec. Le Maire de Poussan profitait de cette occasion pour revenir un court moment sur l’année 2018 qui vient de s’achever.polyvP1170833

Il insistait sur les évènements et les moments forts qui ont marqué 2018 avec notamment les nombreuses réformes engagées par le gouvernement, des réformes attendues et nécessaires pour dépoussiérer une législation parfois archaïque, mais le plus souvent, des réformes arbitraires et incomprises fautes d’explications par l’État.

Pour Jacques Adgé, ce fut aussi l’augmentation de la pression fiscale, par des
décisions souvent non justifiées, avec un manque de concertation qui confine à l’arrogance, qui a conduit à un rejet de la part de nombreux citoyens déjà durement touchés au niveau de leur pouvoir d’achat.

Toujours pour cette année 2018 il précisait que ce fut une année synonyme de restrictions budgétaires drastiques sur les finances locales des communes, déjà bien
entamées par le précédent mandat, des restrictions qui ont également
entraîné une coupure avec la France profonde, un sentiment de maltraitance des populations dans le besoin qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts.polyvP1170881

Il ajoutait :  » Pour comprendre les français, encore faut-il les côtoyer et les respecter. Nous, les Maires, nous avions senti ces inquiétudes, nous avions senti ces craintes et ce désespoir grandissant d’une bonne partie de nos populations. Nous l’avions senti car nous sommes, par nos fonctions, proches de nos concitoyens et souvent à leur écoute. Malheureusement nous n’avons pas toujours les moyens et les solutions pour régler leurs problèmes. J’ai personnellement été surpris par l’ampleur du mouvement des gilets jaunes. Je peux comprendre ce sentiment de désespoir qui touche de plus en plus de français, et même trouver légitime de nombreuses protestations et revendications de ce mouvement. »

Et Jacques Adgé reprenait :  » Ce que j’ai plus de mal à admettre c’est la violence aveugle et toutes les dégradations qui se sont produites : même en évoquant le désespoir, rien ne peut justifier cette violence. Il reste toutefois l’espoir que cette grande enquête nationale dont les communes seront chargées pour faire remonter les revendications et les doléances de la population, puisse faire entendre la détresse de nos concitoyens et améliorer leur quotidien. Il semble aujourd’hui nécessaire que l’État revienne sur son train de vie : augmentations et indemnités indécentes, pléthore de hauts fonctionnaires, de préfets hors cadre, y compris les avantages extraordinaires octroyés aux anciens présidents, ministres, députés… et j’en passe… »

Pour Monsieur le Maire, la France ne compte pas forcément trop de fonctionnaires, mais une meilleure répartition serait nécessaire avec moins d’agents du côté des ministères, régions, départements, communes et plus au profit de la santé, justice, police, gendarmerie, éducation, et social.

Enfin, pour lui, il est difficile d’accepter la dette faramineuse et le déficit budgétaire récurrents de l’État, comparés à l’obligation faite aux communes de présenter des
budgets équilibrés au risque de mise sous tutelle avec interdiction d’emprunt et d’investissement :  » selon que vous serez puissants ou misérables… »

« L’État qui exerce le contrôle de légalité devrait nous montrer l’exemple, et depuis trop longtemps : beaucoup de problèmes actuels n’ont pas été réglés depuis une quarantaine d’années, droite et gauche confondues. D’une élection à une autre, notre pays change de bord politique, mais cette fameuse alternance n’a pas semblé apporter les résultats escomptés, et le pays reste difficile à diriger et à réformer. Je ne suis pas un fervent pratiquant des discours de politique nationale, mais il m’a semblé important, en tant que Maire d’une petite commune, de donner mon opinion sur le malaise qui touche actuellement notre pays. »

Si avec ses collègues, il se rend chaque année au congrès des Maires à Paris, ils ont
souvent l’impression de ne pas être entendus et ils savent eux aussi ce que c’est de vivre
dans la solitude décisionnelle : « Oui, Monsieur le Président, avec tout notre respect, et sans tenir compte des étiquettes politiques, nous pouvons avoir des idées, des analyses, des propositions, même au niveau national, qui concernent le quotidien des français. »
Car les Maires, élus de proximité au contact de leurs administrés, au courant de leurs difficultés, méritent le respect et surtout la reconnaissance pour leur dévouement au service de la population. Respect et la reconnaissance qu’ils ont le sentiment d’avoir perdus : plus de 50% des maires ne comptent pas se représenter en 2020… Cherchez l’erreur.

Il se recentrait alors sur la communauté d’agglomération en abordant notre fonctionnement au sein de Sète Agglopôle Méditerranée.

«  Notre mariage avec nos voisins du sud, il y a 2 ans maintenant, est une réussite et
nous sommes aujourd’hui la première intercommunalité du département, derrière la
métropole de Montpellier, avec 125 000 habitants. Je confirme ce que j’avais évoqué l’an dernier à la même époque, cette mise en place a été d’une surprenante rapidité, je remercie, une fois n’est pas coutume, les services et les élus qui ont été très,
très efficaces, il faut le souligner. Cela a été pour nous un changement d’habitudes,
de passer d’une structure familiale à une institution plus importante avec une puissance financière et des moyens humains conséquents, des services adaptés qui restent efficaces malgré un peu de lourdeur administrative liée à l’importance de la structure.
Nous bénéficions aujourd’hui de compétences nouvelles, qui justifient les taxes supplémentaires votées, et qui concernent des travaux que beaucoup de communes n’avaient pas les moyens d’assumer seules. Pour la GEMAPI, par exemple, Poussan percevra cette année 690 000 euros pour la création de bassin de rétention, de chenal de crue, etc.., parmi d’autres communes concernées jusqu’à épuisement de la somme annuelle de 3,5 millions d’euros
alloués à ce projet de protection des inondations, des crues et du bassin versant de l’étang de Thau. »

Jacques Adgé rajoutait que Poussan bénéficiait également d’autres actions, dans
le respect de ses propres approches communales, en ayant trouvé et pris une place dans cette nouvelle agglo sans aucun regret, en étant heureux et enchantés de faire partie de la SAM.

La Mairie aurait certes souhaité que la loi lui attribue plus de sièges pour mieux associer les élus communaux aux décisions communautaires mais ils le font tout de même au travers des commissions. Le Maire de Poussan remerciait le Président de SAM, ses chers collègues, mais aussi tout le personnel, car le travail se fait dans une bonne ambiance et tous vont dans le même sens pour faire avancer cette belle institution.

Il remerciait aussi d’autres structures institutionnelles :  le Conseil Régional pour ses aides financières, notamment partenariale avec un projet qui tarde un peu mais qui devrait quand même se concrétiser prochainement, le Conseil Départemental pour ses aides financières et ses services conseils, Hérault-Energie, dont il est un des vice-présidents, pour les subventions sur l’éclairage public, les économies d’énergie, l’enfouissement des réseaux, l’électrification rurale et urbaine et pour terminer,  l’Europe, qui, au travers du programme FEDER nous a soutenus ces dernières années.polyvP1170849

Il développait ensuite ses vœux pour Poussan :

 » Comme vous l’avez constaté dans le diaporama sur les travaux réalisés depuis une vingtaine d’années, Poussan se modernise peu à peu. Ce travail accompli avec les équipes municipales que j’ai eu le plaisir de diriger n’a pu se faire qu’avec la confiance que vous nous avez accordée et renouvelée. Ce paisible village viticole languedocien, que l’implantation de l’autoroute A9 et la proximité de Sète, Montpellier et Béziers a transformé en une petite ville active, accueillera dans les prochaines années une partie de la croissance dynamique du bassin de Thau. « 

 » Nous avons fait notre part pour accompagner cette évolution, que nous n’avions pas forcément voulue, et pour préserver notre qualité de vie, nos traditions et notre environnement naturel. Durant ces années, Poussan s’est forgée une réputation dans notre région, qui doit autant au caractère bien trempé de ses habitants qu’à la qualité de ses infrastructures et de son cadre de vie. »

Jacques Adgé continuait en rajoutant qu’en 2018 s’était poursuivi activement ce programme de rénovation de l’espace public notamment pour la voirie : rue de la Salle, rue du Languedoc : la sécurisation du cheminement piéton entre le centre-ville et les quartiers périphériques qui devrait être quasiment achevée avec les travaux prévus en 2019.

La commune continue également la rénovation de l’éclairage public et des menuiseries pour plus d’économies d’énergie et l’accessibilité des bâtiments publics aux handicapés avec l’Hôtel de ville et la nouvelle maison des associations.

Les écoles ne seront pas oubliées et la mairie a équipé toutes les classes élémentaires des groupes scolaires de vidéoprojecteurs.

Avec des finances saines et une bonne capacité d’autofinancement cela lui permettra de poursuivre en 2019 ce programme ambitieux d’investissement au service des usagers qui devrait se concrétiser d’abord par la rénovation complète avec création de trottoirs de la rue de la République en début d’année et le début de la 2e tranche de rénovation de la circulade qui sera détaillé au cours d’une réunion publique d’information.

Il précisait que  » Ces investissements devraient être accompagnés, ce que nous espérons, par l’acquisition de bâtiments rue du sergent Bonnet pour la création de parking permettant de compenser les pertes de place sur le Riverain. Ce sera le gros chantier de l’année 2019. Devrait suivre la rénovation complète de la rue des Horts et sa mise en sens unique et la rénovation partielle du chemin du Giradou, côté autoroute. Nous entamerons la dernière tranche de la rénovation de l’éclairage public avec notamment le chemin des Fossés, celle également du remplacement des menuiseries dans les bâtiments publics et pour finir, l’enfouissement des réseaux à Maleska qui clôtureront les travaux engagés dans ce secteur depuis des années. »

Le lancement d’une grande étude de faisabilité, avec Hérault Ingénierie, pour la circulation du rond-point d’entrée de ville, route de Sète via la rue Marcel Palat jusqu’à la banque Dupuy, devrait être possible afin de prendre en compte le passage des bus, problématique dans certains secteurs.

Pour le Maire, il restera à prévoir dans un budget futur la rénovation des halles et des rues attenantes et si les finances et les subventions le permettent, la rue de la coopérative et une partie du chemin du Cous. Pour en finir avec les travaux, au-delà de la future ZAC de Sainte-Catherine dont la procédure suit son cours avec la désignation de l’aménageur, la mairie espère voir se concrétiser le projet de création d’un hôtel sur le site de l’ancienne cave coopérative. Cette vente devrait voir l’implantation de logements sociaux et privés, de salles de sports, de bureaux et d’un local de 300 m2 dédié à la commune qui pourra y implanter une activité culturelle ou artistique : médiathèque ou autre.

Jacques Adgé remerciait alors l’ensemble de ceux qui font tourner la machine municipale : élus et agents qui œuvrent pour le service des habitants avec une pression réglementaire et financière de plus en plus contraignante :

Le CCAS, sous la direction de Mme Puglisi, 1ère adjointe, épaulée par Jacqueline, œuvre toute l’année pour aider les plus démunis, et les accompagner dans leur démarche…

Le service financier mutualisé maintenant avec Sète Agglopôle : car devant l’importance croissante de ses missions, le service financier de la ville avait besoin d’évoluer, l’adjoint aux finances, Ghislain Natta, devant assumer une part trop importante du travail quotidien de ce service.   » Merci Ghislain pour tout ce travail accompli et merci aussi à Marie-Pierre et Sandrine qui ont rejoint les services de la SAM en 2019. »

« Même constat pour les ressources humaines qui devaient fonctionner avec un seul agent responsable du service et une adjointe omniprésente et efficace, Dany Bourdeaux, qui n’a pas eu souvent le meilleur rôle. Manon a également rejoint la SAM en 2019. »

« Remerciements pour la commission urbanisme qui a eu la responsabilité de l’élaboration du PLU. Merci à son toujours efficace, Serge Cuculière, assisté dans cette mission souvent ingrate par Jean-Louis, Jésus et Pierre, avec l’aide de Thérèse-Marie à l’administration. »

Et Jacques Adgé poursuivait  : «  En charge des travaux, rôle que j’assume volontiers je suis aidé par Jésus Valtierra et les chefs de services du technique : Gérard, Guillaume et Jeannot qui se dévouent. Merci à eux pour leur patience et leur professionnalisme. Merci au service technique, à tous les agents représentant les nombreux corps de métiers qui sont chargés de la voirie, des bâtiments, des écoles, des véhicules, des installations sportives, et d’innombrables menus travaux. »polyvP1170877

Sous la houlette de Florence Sanchez, assistée de Michel et de Nathalie, le service culture et communication de la ville évolue également et a intégré de nouvelles compétences avec le protocole, les prêts de salle et de véhicules, tout en continuant à assumer ses missions quotidiennes : gestion de l’information, internet, informatique, télécom, merci à Philippe, Jérôme et Pierre.

Jacques Adgé en profitait pour saluer l’arrivée d’un nouveau chef de poste à la police municipale, David Feret, ce qui porte son effectif à 7 personnes car il était important
de franchir une étape dans l’efficacité de ce service et au-delà du personnel, la création d’un réseau performant de vidéosurveillance de 24 caméras va permettre d’améliorer la sécurité dans notre ville. Il remerciait donc Pascal Giugleur, Jean-Louis et Delphine qui l’assistent ainsi que les agents de la police municipale.

 Monsieur le Maire tenait à n’oublier personne en rappelant que nous avions   accueilli Tesy Nolesini, la nouvelle directrice au pôle enfance jeunesse qui a marqué son arrivée par un nouveau management devenu nécessaire sous la houlette de l’adjointe Arlette Raja qui chapeaute ce service en toute discrétion mais avec beaucoup d’efficacité, assistée par Sonia et Jean-Claude. « Merci aux Atsem, animateurs, personnels de service ou d’administration »

Il remerciait également Michaël Desquerre, le DGS et Fabienne, Christian et Aude qui assurent l’administration générale de la commune, de l’accueil, au secrétariat des élus, des élections aux dossiers divers et variés.

Il leur associait tout le personnel avec lequel il travaille depuis parfois 17 ans, regrettant de n’avoir pas pu les nommer tous car ils sont trop nombreux, au service enfance, à la police municipale et au service technique…

Pour terminer toutes les associations qui sont très présentes sur la commune étaient mises en avant :

Les sportives avec des bénévoles qui se dévouent au service des autres sans compter leur temps et dont l’adjoint Jésus Valtierra, assisté de Terry et Jean-Claude, s’occupent en Mairie.
Les associations culturelles ou patrimoniales, qui travaillent souvent dans
l’ombre mais sont un maillon important dans la préservation de notre patrimoine, de nos valeurs, de notre histoire, en témoigne les célébrations du centenaire de la Grande Guerre, organisées par Florence Sanchez et son équipe.

Et enfin le comité des fêtes cher au Président Jean-Gil Cathala et à son équipe qui
depuis 10 ans déjà anime une partie de nos festivités avec une maestria et une efficacité redoutable, sans oublier le service animation et festivités de la ville qui organise la fête nationale, l’élection de Miss Poussan, la Sainte-Catherine sous la supervision dynamique de Dany Bourdeaux assisté de Marianne, Paula, Jean-Claude et Terry.

Pour être complet, Jacques Adgé saluait et félicitait tous ceux connus ou anonymes qui
contribuent à faire de notre ville un lieu où il fait bon vivre, par leur engagement, leur disponibilité leur bonne volonté, leur civisme ou simplement par leur gentillesse et qui méritent la reconnaissance de toute la population :  » Les associations caritatives qui se dévouent pour aider les plus fragiles de notre société et qui sont malheureusement de plus en plus nombreux chaque année : tous les bénévoles du Téléthon, des Secours catholique et populaire, d’Espoir pour un enfant. Ils font un travail remarquable. »polyvP1170894

Monsieur le Maire concluait avec une pensée pour ceux qui nous ont quitté l’année dernière, pour tous ceux qui souffrent et qui arrivent difficilement à joindre les deux bouts, à se soigner, à élever leurs enfants, à vivre décemment :

«  Que cette année 2019 puisse améliorer le quotidien des français. Que les décideurs : État, collectivités, politiques prennent conscience de l’urgence à remonter le pouvoir d’achat des plus démunis. Je suis peut-être naïf, mais il me semble que travailler
à une meilleure répartition des richesses serait un bon début. J’espère le retour à une société apaisée, fraternelle et confiante dans l’avenir, et en vous souhaitant, au nom du Conseil Municipal, pour cette année 2019, nos meilleurs vœux de santé et de prospérité pour vous et vos familles. Bonne et heureuse année à tous, ce n’est qu’ensemble que nous réussirons « polyvP1170897

Les élus et le public venu nombreux entonnaient  » La Marseillaise  » chantée avec beaucoup de conviction avant que ne soit remis, par Jean-Claude Pagnier et Élora Leduc, Miss Poussan 2019,  le prix de la plus belle décoration des vitrines de Noël. 26 commerçants locaux ont participé à ce concours bien sympathique tandis que 1200 personnes ont voté, un grand succès.

Les commentaires sont fermés.