Il était une fois à Poussan

Ce samedi après-midi, avant de poursuivre jusqu’au dimanche soir, le jardin public et le Boulevard René Tulet s’étaient mis à l’heure du western.

Pour rappeler aux organisateurs que la fée électricité n’en faisait qu’à sa tête, elle s’est faite attendre. Il en fallait plus pour les solides gaillards des Ailes du Chant et pour les westerners venus leur prêter main forte.

Ces derniers ont fait sauter la banque mais heureusement ont épargné le Casino.

Puis règlement de comptes entre les cow boys.

En musique, les choses ont tourné mal pour deux d’entre eux. Mais qu’importe. La loi du plus fort ou du plus rusé régnait sur Poussan.

Et pour  associer les plus jeunes à cette reconstitution, ils étaient invités à rejouer les mêmes scènes après s’être déguisés et maquillés.

Histoire de fêter l’évènement certains sont allés prendre quelques rafraîchissement servis par des volontaires du Carré d’As. Armées ou non, l’on ne le saura pas, mais la caisse était bien gardée. D’autres ont préféré danser sur scène ou sur un plancher : entre French cancan, Square Dance, chansons et saynètes, chacun trouvait de quoi se divertir en famille ou entre amis.

Et pour les  amateurs, après avoir fait le tour des stands de vente installés au Jardin Public, avec différentes activités ludiques comme le lancer de haches, le tir à l’arc ou le lancer de fer à cheval, la soirée arrivait.

A 21 h, un spectacle (10€) va permettre de la prolonger.

Ce dimanche 1er juin de 9 h 30 à 17 h, vivez à l’heure américaine, c’est gratuit, on s’amuse et l’on profite des concerts, des danses et des spectacles. C’est autour du Jardin Public.

Les commentaires sont fermés.